Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Coups de gueule «  

L' ALERTE GENERALE d' A de LAMARTINE dés le XIX° siècle !!

Notable terrien , poète & homme politique , Alphonse ,Marie Louis de PRAT de LAMARTINE , nous prévient explicitement de l'URGENCE de se mobiliser contre une prédation dont il a perçu la dimension mystique: "Ton dieu n'est pas le mien " .L'humanité a donc parfaitement eu le temps de se préparer à la présente époque , d'autant qu'il est notoire qu'au siècle de Lamartine ,il n'a pas été le seul homme publique à attirer l'attention sur ces apsects...même si tous n'avaient pas la Lucidité de A HISLOP dans les "Deux Babylone " & n'imaginaient pas la possibilité d'un tel ordonnancement pour atteindre à une globalisation destructrice & d'enfermement que LAMARTINE pressent +/- consciemment !

___________

Nous avons vu comment le Mystère d'Iniquité s'est répandu de par le monde en nous référant aux travaux de A Hislop parus en 1853.Or il se trouve que LAMARTINE ,poète et politicien connu, a écrit le poème " A NEMESIS " qui stigmatise le pourrissement du monde depuis au moins cette époque .Qui était NEMESIS ? Sachant que tout part de la TRINITIE " TRIUN" divisée en multiples Dieux ,afin de diviser pour régner selon le "principe de Lucifer ", CLERICUS remarque au Chapitre 37 du Livre 1 de" De Chaldoeis " ..." les nations firent chacune leurs Dieux dans les villes qu'elles habitaient",Il apparait que Bacchus ,Lucifer ,Pan et bien d'autres sont tous liés par leurs noms différents au même diabolisme .Ainsi NEMESIS l'impitoyable déesse vengeresse est aussi RHEA,CYBELE , DEMETER ...etc...& même THEMIS ou VENUS ,selon les lieux & époques.Mais ce n'est qu'ensuite que Nemrod & Semiramis apparurent donc aprés le déluge .Nemrod & Semiramis furent alors adorés commes ces Dieux , à qui chaque peuplade avait déjà donné des noms & des mystères quelques peu différents. La Terre est donc envahie depuis longtemps,bien avant l'Atlantide ,& le poème de LAMARTINE le dénonce officiellement sous la forme d'une usurpation permanente des droits de l'humain.
> La seule erreur de LAMARTINE,ici, est qu'il n'avait pas encore compris ainsi que ses pairs la causticité romaine , suite de Babylone .Nous reprendrons donc présentement, la plupart des passages de cette dénonciation de l'envahissement du monde ,renvoyant au poème complet de l'écrivain.Ceci est interessant car prouve déjà qu' à cette époque ,il était évident que les prédateurs étaient partout ...:aussi LAMARTINE incitait fortement à se mobiliser contre. Il est des poèmes qui peuvent être autre chose que des fantaisies...ou de l'art d'état d'âme !

" A NEMESIS "

*La liberté ! Ce mot dans ma bouche t'outrage ?

Tu crois qu'un sang d'ilote est assez pur pour moi,

Et que Dieu de ses dons fit un digne partage ,

L'esclavage pour nous , la liberté pour toi ?

Tu crois que de Séjean le dédaigneux sourire,

Est un prix assez noble aux coeurs tels que le mien,

Que le ciel m'a jeté la bassesse et la lyre ,

A toi l'âme du citoyen ?

_

*Tu crois que ce saint nom qui fait vibrer la terre,

Cet éternel soupir des généreux mortels,

Entre Caton et toi doit rester un mystére ;

Que la liberté monte à ses premiers autels ?

Tu crois qu'elle rougit du chrétien qui l'épaule,

Et que nous adorons notre honte et nos fers ,

Si nous n'adorons pas la liberté jalouse

Sur l'autel d'airain que tu sers ?

_

*Détrompe -toi poète ,et permets nous d'être homme .

Nos mères nous ont fait tous du même limon,

La terre qui vous porte est la terre où nous sommes,

Les fibres de nos coeurs vibrent au même son !

Patrie et liberté ,gloire , vertu ,courage ,

Quel pacte de ces biens m'a donc déshérité ?

Quel jour ai-je vendu ma part de l'héritage ,

Esaü de la liberté ?

_

*Va,n'attends pas de moi que je la sacrifie

Ni devant vos dédains ni devant le trépas !

Ton Dieu n'est pas le mien et je m'en glorifie:

J'en adore un plus grand qui ne te maudit pas !

La liberté que j'aime est née avec notre âme ,

Le jour où le plus juste a bravé le plus fort ,

Le jour où Jehova dit au fils de la femme :

"choisis ,des fers ou de la mort ! "

_

*Que ces tyrans divers ,dont la vertue se joue,

Selon l'heure et les lieux s'appellent peuple ou roi,

Déshonorent la pourpre ou salissent la boue,

La honte qui les flatte est la même pour moi !

Qu'importe sous quel pied se courbe un front d'esclave ,

Le joug d'or ou de fer ,n'en est pas moins honteux!

Des rois tu l'affrontas , des tribuns je le brave :

Qui fut moins libre de nous deux ?

_

*Fais nous ton Dieu plus beau,si tu veux qu'on l'adore;

Ouvre un plus large seuil à ses cultes divers !

Repousse du parvis que leur pied déshonore

La vengeance et l'injure aux portes des enfers !

Ecarte ces faux dieux de l'autel populaire,

Pour que le suppliant n'y soit pas insulté !

Sois la lyre vivante et non pas le Cerbère

Du temple de la liberté !

_

*Un jour, de nobles pleurs laveront ce délire;

Et ta main , étouffant le son qu'elle a tiré ,

Plus juste arrachera des cordes de ta lyre

La corde injurieuse où la haine a vibré !

Mais moi j'aurai vidé la coupe d'amertume

Sans que ma lévre même en garde un souvenir;

Car mon âme est un feu qui brûle et qui parfume

Ce qu'on jette pour la ternir .

_

*Non,sous quelque drapeau que le barde se range ,

La muse sert sa gloire et non ses passions!

Non,je n'ai pas coupé les ailes de cet ange

Pour l'atteler hurlant au char des factions !

Non ,je n'ai point couvert du masque populaire

Son front resplendissant des feux du saint parvis,

Ni pour fouetter et mordre,incitant sa colère ,

Changé ma mise en Némésis !

_

*D'implacables serpents je ne l'ai point coiffée;

Je ne l'ai pas menée une verge à la main,

Injuriant la gloire avec le luth d'Orphée,

Jeter des noms en proie au vulgaire inhumain,

Prostituant ses vers aux clameurs de la rue .

Je n'ai pas arraché la prêtresse au saint lieu:

A ses profanateurs je ne l'ai pas vendue,

Comme Sion vendit son dieu !

**(---)

*Je n'ai rien demandé que des chants de sa lyre,

Des soupirs pour une ombre et des hymnes pour Dieu,

Puis ,quand l'âge est venu m'enlever son délire,

J'ai dit à cette autre âme un trop précoce adieu:

"Quitte un coeur que le poids de la patrie accable!

Fuis nos villes de boue et notre âge de bruit !

Quand l'eau pure des lacs se mêle avec le sable ,

Le cygne remonte et s'enfuit ."

_

*Honte à qui peut chanter pendant que Rome brûle,

S'il n'a l'âme et la lyre et les yeux de Néron,

Pendant que l'incendie en fleuve ardent circule

Des temples aux palais ,du cirque au Panthéon !

Honte à qui peut chanter pendant que chaque femme

Sur le front de ses fils voit la mort ondoyer,

Que chaque citoyen regarde si la flamme

Dévore déjà son foyer !

_

*Honte à qui peut chanter pendant que les sicaires

En secouant leurs torches aiguisent leurs poignards,

Jettent les dieux proscrits aux rires populaires,

Ou traînent aux égoux les bustes des Césars !

C'est l'heure de combattre avec l'arme qui reste ;

C'est l'heure de monter au rostre ensanglanté ,

Et de défendre au moinsde la voix et du geste ,

Rome ,les dieux ,la liberté !
-

A de LAMARTINE

Est il encore possible qu'une minorité entende ce langage ,dont les deux tiers correspond point par point ,à notre quotidien ,quoique la grande majorité ne lui donnera que l'écho de Soddhome en délire ? Il est donc bien temps de faire comme les cygnes du lac...C'est un signe, quoique LAMARTINE n'ait pas été à son époque sensibilisé à l'idôlatrie de la chrétienneté & de l'occident tout entier ! Raison de plus aujourd'hui ,pour tenir compte de l'URGENCE qu'il souligne en un époque ou un tiers de la population surveille les deux tiers restants & se réjouit de les dénoncer en faisant mine de les aider ,affutant ses poignards électromagnétiques ,jettant la véritable éthique aux rires populaires & trainant les bustes,non des césars ,eux-même corrompus jusqu'à la césarienne , mais ceux des caciques de la nature vers les impasses de l'oubli ! Le trés dense poème sur "la FOI" du même auteur ,loin de faire l'apologie des dogmes ,souligne aussi le doute légitime & intelligent de l'homme autonome qui dés la naissance se trouve envahi d'une imprégnation à laquelle il se rend ,mais sans pouvoir arriver à faire la part des choses ,par rapport à la véritable Omnipotence . Nous incitons fortement ceux qui ont la méditation et/ou l'analyse de textes dans le sang à s'y reporter.

Pour tout homme lucide ,toute tentative des médias pour démentir cet envahissement ne peut que prêter à un ridicule consommé ..voire un début de déroute !
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »