Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Communiqués «  

La gravité de la pandémie de grippe A/H1N1 a été «largement surestimée» par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) épingle dans un rapport un «gaspillage de fonds publics» et des «peurs injustifiées».

Ce rapport, approuvé vendredi par la commission Santé de l'APCE, déplore «un grave manque de transparence». Dans un communiqué, l'APCE se demande «quelle influence l'industrie pharmaceutique a pu exercer sur les décisions prises».

Lors de la présentation du rapport vendredi à Paris, la rédactrice en chef «British Medical Journal» Fiona Godlee a expliqué qu'une étude de sa revue avait montré que «les scientifiques qui ont élaboré des lignes directrices clés de l'OMS sur le stockage des vaccins contre la grippe avaient été payés par des groupes pharmaceutiques susceptibles d'en tirer profit», selon le communiqué de l'APCE.

«Cette pandémie n'a jamais vraiment existé», a lancé l'auteur du rapport, le parlementaire britannique Paul Flynn, cité dans ce même communiqué. Il a qualifié le programme de vaccination de «traitement placebo à grande échelle».

Pour «une plus grande transparence» et «une meilleure gouvernance en matière de santé publique», la commission Santé de l'APCE préconise d'instituer des garanties contre «l'influence d'intérêts particuliers» et d'envisager un fonds public pour soutenir des études, des essais et des avis d'experts indépendants, qui pourraient être financés par le biais d'une contribution obligatoire de l'industrie pharmaceutique.

Le rapport de M. Flynn doit être examiné par les parlementaires des 47 Etats membres du Conseil de l'Europe le jeudi 24 juin à Strasbourg.
Guillaume Frechon
on Jul. 1 2010
«traitement placebo à grande échelle» Voilà une information importante ! Car sachant qu'un placebo est une substance "inactive" (je le met entre parenthèses car comme on le sait la substance d'un placebo injecté est de l'eau distillée ! Je renvoie donc aux conséquences que l'on sait si l'eau connaît une information cachée de telle ou telle direction) qui induit un comportement de celui qui le prend. Ainsi, le rapprochement entre un comportement réactif psychiquement et la peur qu'a suscité une épidémie à grande échelle laisse songeur...

Donc, la volonté des gouvernements à nous faire prendre des placebo va, quelque part, bien au delà du simple mercantilisme laborantin. C'est plutôt sur le chemin du contrôle des masses que nous pourrions nous poser la question.

Une population conduite par la peur d'une pandémie + un comportement psychique placebo ne permettrait-il pas une forme de dictature politique dont les laboratoires sont les collaborateurs ?
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
See also