Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «  

Géobiologie ou tellurisme.par Jean-Pierre BON

La géobiologie semble aujourd’hui un peu se figer autour du seul réseau Hartmann dit global. A titre personnel, j’avais la sensation que les phénomènes telluriques étaient plus complexes.

J’ai la chance depuis quelques années d’obtenir un ressenti direct avec le pendule, ce qui me permet après avoir identifié un réseau de le suivre quelquefois sur de très longues distances.
J’ai noté certaines observations, et je cherche des personnes intéressées par le sujet pour en débattre, les vérifier ensemble, essayer de comprendre la composition des réseaux et leur usage éventuel en s’appuyant sur leurs positions répétitives dans des monuments anciens, en particulier religieux.

Je commence bien sur par le réseau Hartmann.
En théorie, les mailles sont régulières et orientées. En les suivant sur le terrain, il est facile de constater que les lignes suivent les mouvements de terrains, ce qui confirme leur position sous terre. Dans certains virages accentués, les mailles s’écrasent et plusieurs réseaux se retrouvent cote à cote. Ces observations ont déjà été effectuées par des géobiologues, en particulier à proximité de bâtiments
Par contre, ce qu’aucun ne semble avoir relevé, c’est qu’à coté du réseau connu à intensité moyenne régulière existe un réseau identique à très basse intensité
C’est d’ailleurs une constante au niveau des réseaux telluriques : les réseaux sont toujours jumeaux et à effets contraires.
Ce réseau Hartmann fait partie d’une première famille de réseaux, et dans cette famille il existe d’autres réseaux aux effets identiques de diverses largeurs, positionnés de manière similaire.
C’est une deuxième constante : dans toutes les familles de réseaux, il en existe de toutes dimensions.
Enfin, chaque réseau linéaire est entouré d’une hélice. Il me semble que l’amplitude de cette hélice varie en fonction de l’intensité de la famille de réseaux concernés.

La deuxième famille semble correspondre au réseau diagonal dit Curry.  La aussi existent  des réseaux de tailles diverses. L’intensité est plus forte que pour la première famille.
La troisième famille est composée de réseaux également de largeurs diverses et véhicule des intensités élevées.

Ces trois familles de réseaux pourraient quelquefois être confondues. J’ai trouvé un bon moyen de les reconnaitre. Nos ancêtres les ont utilisés de manière différenciée pour positionner les portes des églises traditionnelles, toujours de la même façon.
La quatrième famille est un peu différente des trois premières. Un réseau est composé au moins de six réseaux superposés que je désigne par des couleurs, à l’origine des vibrations qui nous entourent.
Trois réseaux blanc, bleu et jaune vibrent de la terre vers le ciel en traversant les minéraux, et du ciel vers la terre en traversant l’eau. Les trois autres, noir, rouge et violet réagissent de manière inverse.
Dans les églises, nous retrouvons des croisements de ces réseaux, à titre principal :
Blanc dans le tabernacle
Bleu sous la pierre de l’autel
Jaune sous le clocher et sous les orgues
Noir dans le baptistère
Rouge dans les bénitiers
Violet souvent sous les marches menant à l’autel, pour semble t il envoyer l’énergie de l’église vers la terre
Bien sur, ces réseaux sont également utilisés pour l’aménagement des portes d’églises, éléments importants et pourtant souvent oubliés pour l’équilibre vibratoire du monument.
Cette famille est également entourée d’une hélice mais complètement différente de celles des trois premières familles. Elle est étroitement collée sur les réseaux horizontaux.
Les réseaux ont une basse intensité que je n’arrive pas à mesurer. Par contre il est facile de mesurer la qualité des vibrations qu’ils génèrent à travers l’eau ou les minéraux. Ces diverses vibrations ont des effets physiques ou psychiques notables.

J’attends avec beaucoup d’impatiente un échange que j’espère constructif, et éventuellement des rencontres. J’habite à Salon de Provence dans les Bouches du Rhone.

jeanpierrebon@bbox.fr

 

Vital
on Nov. 17 2010
Bonjour à tous,

Je ne vais sans doute pas répondre exactement aux interrogations de Jean-Pierre BON, mais évoquer un peu ce que la question m'inspire,,,

Concernant la géobiologie, il me semble que c'est davantage la bibliographie évoquant le rayonnement lumineux et donc la forme qui est restée figée, le réseau hartman n'en est qu'un des éléments, mieux encore il n'est que l'un des effets de ce rayonnement, issu du champ global (vital ou point zéro)! Si un réseau (champ, onde, etc,,,) identifié est bien décelable, il a un effet par par interaction sur son environnement et même certainement plus encore, mais je ne suis pas sûr du tout que son étude soit la priorité et la meilleure manière pour réussir à comprendre et reconstituer le champ unifié (vital) qui me semble primordial à cet effet, Il est je crois et par expérience aussi, beaucoup plus aisé pour étudier les vibrations en tous genres ( ondes, champs etc,,,) de partir du champ unifié que l'on pourra dé-former à volonté de manière controlé, et par analogie comprendre tout ce qui nous entoure, mais bien sûr et surtout en commençant par soi-même, car si les ondes sont perturbantes pour certaines personnes c'est d'abord parce qu'elles y sont réceptives, donc en déséquilibre vibratoire elles mêmes, les vibrations sont des déformations qui ne sont ni bonnes ni mauvaises, elles ont juste un besoin d'une repolarisation,

Si l'on peut retrouver aujourd'hui des similitudes vibratoires avec différents édifices, c'est bien a mon avis que l'on maitrisait à l'époque de leur construction parfaitement le champ global (Unifié, à ne pas confondre avec le réseau Hartmann, dit aussi global!)

La géobiologie dans sa pratique est très récente, et je pense que l'on a un peu trop donné d'importance à ces chercheurs qui n'ont en réalité, et un peu trop vite sans doute, voulus faire coincider la radiesthésie et la science officielle,

Par exemple la soi-disant dé-couverte d'André BELIZAL sur la sphère est parfaitement expliqué dans le principe oriental, les cinq éléments et les huit directions, de manière symbolique certes, mais expliqué tout de même, et je ne crois pas que ce pionnier de la géobiologie à qui l'on a prête les découvertes vibratoires l'ignorait ?

Si nous observons bien la sphère terrestre dans le système solaire, son mouvement est aussi très bien expliqué et exploité en Médecine Traditionnelle Chinoise et cela depuis des millénaires,

Le point zéro ou champ vital, c'est tout simplement la reproduction d'un champ unifié et autonome sur lequel les vibrations environnementales n'ont pas de prises quelque soit son orientation, parce que sa forme rayonne les huit directions en équilibre, soit en terme géobiologique, 100% de magnétique Cosmique,100% de magnétique Tellurique, 100% d'électrique Cosmique, et 100% d'électrique Tellurique en polarité Nord et la même chose en polarité Sud, ce qui nous donne bien nos 8 directions, Ce champ est indispensable pour toute repolarisation, ou transmutation! ( principe dual)

Pour mettre en pratique cette symbolique, une méthode simple est de prendre une piece de bois, de la sectionner en 8 parties égales que l'on superposent de manière à conserver toujours leurs sens d'origine, Au dessus le pendule restera immobile, surtout si vous avez reconstituer un cube parfait, Ce montage représente donc 7 jonction sur la hauteur = 7 chakras Si maintenant vous faites pivoter de 90° un a un chacun de ces éléments soit 8 x 4 = 32 x 2 polarités = 64 directions ou hexagrammes!!!

Et là, vous en conviendrez avec moi, je n'ai ici rien inventé, rien découvert, juste observé et expérimenté une symbolique toute simple que chaque radiesthésiste peut faire pour s'en convaincre,

Bonnes expériences,

Arsène,
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »