Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «  

STANCES de la VIE AU NATUREL ( RACAN)

En ces temps de fausse croissance et de globalisation sous couvert de faux partage ,il est bon de se souvenir de nos grands classiques qui en stances opportunes nous parlaient de la véritable dimension humaine .Honorat de Bueil,seigneur de RACAN était un cavalier ,soit un militaire un peu rêveur du XVII°siècle.De son enfance à la Roche -Racan en Touraine ,il garde la nostalgie de la vie de gentilhomme campagnard. Elève de Malherbe ,il l'exprime en ses rythmes, si bien définis par Boileau :Enfin Malherbe vint ,et,le premier en France ,/Fit sentir dans les vers une juste cadense,/D'un mot mis en sa place enseigna le pouvoir,/Et réduisit la muse aux règles du devoir.STANCES sur la RETRAITE ( la vie à la campagne ) demeure son Chef d'oeuvre.

Tircis ,il faut penser à faire la retraite*':

La course de nos jours est plus qu'à demi faite ,

L'âge insensiblement nous conduit à la mort;

Nous avons assez vu sur la mer de ce monde

Errer au gré des flots notre nef vagabonde,

Il est temps de jouir des délices du port.

__

Le bien de la fortune est un bien périssable ,

Quand on bâtit sur elle ,on bâtit sur le sable ;

Plus on est élevé ,plus on court des dangers:

Les grands pins sont en butte au coups de la tempête,

Et la rage des vents brise plutôt le faite

Des maisons de nos rois que le toit des bergers.

__

O bienheureux celui qui peut de sa mémoire

Effacer pour jamais ce vain espoir de gloire,

Dont l'inutile soin traverse nos plaisirs,

Et qui ,loin retiré de la foule importune,

Vivant dans sa maison ,content de sa fortune

A selon son pouvoir mesuré ses désirs.

__

Il laboure le champ que labourait son père,

Il ne s'informe point de ce qu'on délibère

Dans ces graves conseils d'affaires accablès ;

Il voit sans intérêt la mer grosse d'orages,

Et n'observe des vents les sinistres présages

Que pour le soin qu'il a du salut de ses blés.

__

Roi de ses passions ,il a ce qu'il désire;

Son fertile domaine est son petit empire,

Sa cabane est son Louvre et son Fontainebleau;

Ses champs et ses jardins son autant de provinces ,

Et ,sans porter envie à la pompe des princes,

Se contente chez lui de les voir en tableau.

__

Il voit de toute part combler d'heur sa famillle,

La javelle *'' à plein poing tomber sous la faucille,

Le vendangeur ployer sous le faix des paniers;

Et semble qu'à l'envi les fertiles montagnes,

Les humides vallons et les grasses campagnes

S'efforcent à remplir sa cave et ses greniers .

__

Il suit aucune fois *''' un cerf par les foulées

Dans ces vieilles forêts du peuple reculées

Et qui même du jour ignore le flambeau;

Aucunes fois des chiens il suit les voix confuses

Et voit enfin le lièvre,après toutes ses ruses,

Du lieu de sa naissance en faire son tombeau...

__

Il soupire en repos l'ennui de sa vieillesse

Dans ce même foyer où sa tendre jeunesse

A vu dans le berceau ses bras emmaillotés.

Il tient par les moissons registre des années,

Et voit de temps en temps leurs courses enchaînées

Vieillir avecque lui les bois qu'il a plantès.

__

Il ne va point fouiller aux terres inconnues ,

A la merci des vents et des ondes chenues*'''',

Ce que nature avare a caché de trésors ,

Et ne recherche point ,pour honorer sa vie ,

De plus illustre mort ni plus digne d'envie

Que de mourir au lit où ses pères sont morts...

__

Agréables déserts ,séjour de l'innocence ,

Où,loin des vanités ,de la magnificence,

Commence mon repos et finit mon tourment,

Vallons ,fleuves ,rochers ,plaisante solitude,

Si vous fûtes témoins de mon inquiétude,

Soyez le désormais de mon contentement.

__

*':retrait loin de l'action/ *'':les blés / *''':quelquefois/ *'''':blanches d'écume

Dans ce monde où il n'est plus possible de devenir agriculteur sans encourir la pauvreté ou ses limites ,voire la tutelle de grands groupes spoliateurs & imposant des artefacts aux grands domaines ,sans pour autant tomber dans la rusticité peu salubre ,il n'est pas déplacé de refaire le point sur le nécessaire et l'essentiel de bon goût .RACAN le démontre avec mesure,même si parfois ,signe de son époque ,s'exprime un esprit un peu casanier, que dément heureusement sa vie militaire... l'éloignant d'un "carpe diem" ,déplacé.

Château de Racan
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »