Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «  

Tsunami: réquisitoire sévère contre les ratés de l'aide internationale

Concurrence entre ONG, recherche de la publicité à tout prix, ignorance des besoins réels et cafouillages en tout genre: un rapport dresse un réquisitoire sévère de l'aide internationale record qui s'est mobilisée après le tsunami.

Un an et demi après la catastrophe de l'océan Indien qui a tué environ 227'000 personnes, la communauté humanitaire internationale a fait auditer son travail par la Tsunami Evaluation Coalition (TEC), un organe indépendant qui a rendu son rapport à Genève.

"La couverture médiatique du tsunami a engendré la réponse humanitaire la plus forte et la plus rapide jamais vue", ont rappelé les auteurs du rapport. Au total, plus de 13,5 milliards de dollars ont été levés, soit plus de 7100 dollars par personne touchée par le tsunami. "Lors des inondations de 2004 au Bangladesh, la moyenne était de trois dollars par personne. Le contraste est saisissant", soulignent-ils.

L'étude regrette que les différents organismes de secours, face à la manne envoyée par l'opinion publique, se soient livré une concurrence acharnée pour dépenser "vite et de façon ostentatoire".

Résultat, les fonds récoltés de par le monde ont été dépensés pour moitié sur les secours d'urgence et pour moitié sur le travail de reconstruction, alors que c'est ce dernier poste qui aurait dû réunir l'essentiel de l'aide internationale. Les secours d'urgence, eux, avaient été largement pris en charge par les autochtones.

L'origine du problème réside dans "un manque de connaissance du contexte local" et une réticence, voire une incapacité à travailler avec les structures existant sur le terrain. Ce comportement a parfois "sapé des initiatives locales", selon l'étude.

Le rapport suggère de changer de stratégie pour les catastrophes à venir en se préoccupant moins d'envoyer des secours et davantage d'aider les structures locales.

Il propose aussi aux organismes internationaux d'investir dans les capacités de réaction des pays les plus vulnérables et de développer la collaboration entre ONG et militaires, qui ont joué un rôle crucial pour l'acheminement de l'aide.

Le rapport suggère la mise en place d'une réglementation internationale pour faire le tri entre les ONG utiles et les autres et de mettre en place un système de "traçabilité" pour savoir où va l'argent.

© SDA-ATS News Service

laroche regina
on Jul. 16 2006
Et oui, et j'étais en Indonésie lors du tsunami. Le gouvernement indonésien a reçu 7 billions (avec un B) de dollars, et en premier la mosquée a été repeinte !!! et bien plus tard ils ont reconstruit a Aceh une fabrique de glace (les pêcheurs doivent entreposer les poissons ) alors qu'avant il y en avait trois. Les sinistrés pensent en avoir pour 10 ans ou plus pour remuer tous ces déchets, pleins de cadavres. Le Jakarta Post nous montrait une femme avec une chaîne de métal pour unique outillage pour intervenir, c'est honteux. Le tsunami devient une bonne affaire, pour certains. Les américains cherchaient du pétrole dans la mer et auraient fait sauter une bombe, on a retrouvé des poissons des abisses, jamais vus auparavant. :o Je retourne en fin d'année. Ananda
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »
See also