Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Parutions «   Nouveautés «  

L'Humanité disparaîtra, bon débarras !

L'espèce humaine provoque des bouleversements irréversibles de son environnement. Notre avenir est aussi bouché que celui des dinosaures ! Peut-on encore espérer que l'Homo sapiens acquière enfin la sagesse dont il se rengorge, alors que toutes les grandes questions (pollutions, saccages des terres et des mers, climats, nouveaux virus...) sont négligées ou méprisées ? D'où vient cette folie suicidaire ? De ce que l'homme est un grand singe égoïste.


Il obéit à trois pulsions : sexuelle, territoriale et hiérarchique. Sa soif de domination le pousse à tous les crimes, y compris contre lui-même... Guerre nucléaire, climats en folie, empoisonnement de l'air et de l'eau, nouvelles maladies... Tout cela sera très drôle. Et après ? Rien... La vie créera de nouvelles espèces jusqu'à ce que le Soleil brûle définitivement la planète, dans environ un milliard d'années.

Biographie de l'auteur
Un essai d'humour noir... à la fois provocant et désespéré. Yves Paccalet, philosophe et écologiste engagé, mais aussi enragé, nous met face à nos fatales incuries.

leolast
on June 22 2007
LA NATURE A PLUS D'UN TOUR DANS SON SAC

( Ce que fait l'homme c'est la nature qui le fait)

*******



« Les lois de la nature dévoilent une intelligence si supérieure, que toutes nos pensées humaines ne peuvent révéler face à elle que leur néant dérisoire » (EINSTEIN)





*
******



"L’action des hommes sur la nature, aussi fatalement déterminée par les lois de la nature que l’est toute autre action dans le monde, est la continuation, très indirecte sans doute, de l’action mécanique, physique et chimique de tous les êtres inorganique composés et élémentaires ; la continuation plus directe de l’action des plantes sur leur milieu naturel ; et la continuation immédiate de l’action de plus en plus développée et consciente d’elle-même de toutes les espèces d’animaux. Elle n’est pas, en effet, autre chose que l’action animale mais dirigée par une intelligence progressive, par la science ;

Cette intelligence progressive et cette science n’étant d’ailleurs elles-mêmes qu’une transformation nouvelle de la matière dans l’homme ; d’où il résulte que lorsque l’homme agit sur la nature, c’est encore la nature qui réagit sur elle-même. On voit qu’aucune révolte de l’homme contre la nature n’est possible.

L’homme ne peut donc jamais lutter contre la nature ; par conséquent, il ne peut ni la vaincre, ni la maîtriser ; alors même ai-je dit, qu’il entreprend et qu’il accomplit des actes qui sont en apparence les plus contraires à la nature, il obéit encore aux lois de la nature" (BAKOUNINE)





*******



"Presque tous ceux qui ont écrit sur les passions et la conduite de la vie humaine paraissent traiter, non des choses naturelles qui suivent les lois générales de la nature, mais de choses qui sont hors de la nature. Ils paraissent même concevoir l'homme dans la nature comme un empire dans un empire. Ils croient que l'homme trouble l'ordre de la nature plutôt qu'il ne la suit, qu'il a sur ses actes un pouvoir absolu, qu'il n'est déterminé par rien d'autre que lui. L'impuissance et l'inconstance de l'homme ont pour cause, à leurs yeux, non la puissance générale de la nature mais je ne sais quel vice de la nature humaine...

Or rien n'arrive dans la nature qui puisse être attribué à un vice de la nature. La nature est toujours la même et partout sont les mêmes sa vertu et son pouvoir d'action "(SPINOZA)





********



" Ce qu'il y a de plus contraire à la nature est donc encore nature. Qui ne la voit sous toutes ses faces, n'en voit bien aucune.....on obéit à ses lois même en leur résistant; on agit avec elles-mêmes en voulant agir contre elles." (GOETHE)





*
*******





Alors libre- arbitre ou serf-arbitre ?

L’homme séparé de la nature ?


Quand DESCARTES s’époumone : «L’homme doit se

Comporter en maître et possesseur de la nature »

N’obéit-il pas encore à ses lois ?

L’environnement de qui ? Sommes nous autres qu’icelui ?

Le pommier serait-il l’environnement de la pomme ?

Et le matériel celui du logiciel ?

L’homme étant nature en action en conséquence opposer

La culture à la nature, l’artificiel au naturel,

N’est-ce pas là le plus épastrouillant marché de dupes ?


« L’art lui-même est nature » (SHAKESPEARE)



La chimie produite par l’homme n’est-elle pas aussi naturelle

que le miel des abeilles ?

La ville tout autant nature que l’habitat des fourmis

Ou celui des castors ?

Et les guerres que les cyclones ou tremblements de terre ?

Les émissions de gaz à effets de serre, le saccagement d’espèces

Végétales et animales, la lente contamination de son biotope,

N’est-ce pas la nature en action par l’entremise de l’une

De ses espèces programmée pour s’auto-détruire grâce à ce cadeau

Empoisonné qu’est l’intelligence, la conscience réflexive ?



« Tout ce qui se perfectionne par progrès périt aussi par progrès » (PASCAL)

*****

"L'homme succombera tué par l'excès de ce qu'il appelle la civilisation"(Jean-henri FABRE)

*
***

L’espèce humaine – qui comme des millions d’autres espèces qui l’ont précédé

Et les millions qui lui succèderont- serait-elle inscrite sur les tablettes de la

« Sixième grandes extinctions des espèces » ?

L'intérêt global de la nature ne passe-t-il pas forcément par l'élimination

de l'espèce humaine?

Discourir sur la nature et la biologie, n’est-ce pas la Nature réfléchissant sur elle-même,

Sur l’éventuelle disparition de l’une de ses composantes ?



H.W.L.POONJA : « Le réveil du lion » page 176 :

Question : la nature change. Certaines personnes se sentent actuellement concernées par la nature et la planète. De nombreux cerveaux travaillent sur le problème de la pollution et des modifications de l’atmosphère. Il y a même des personnes orientées vers la spiritualité qui prient pour le climat. Qu’en est-il de tout cela ?

réponse : c’est aussi le travail de la nature Le questionneur : non c’est le travail du mental, je le sais.

Poonja : oui, et d’où avez-vous obtenu ce mental ?

Le questionneur : je sais, ça c’est le mental

Poonja : oui c’est le mental. Mais d’où le mental a-t-il obtenu son pouvoir de travailler comme ceci ? Le questionneur : du Soi, de la Source.

Poonja : oui, cette source est appelée la nature. Les problèmes du mental sont également la nature au travail. Le mental est la nature.

*
***

« Le nœud de la destinée ne peut-être défait ;

Rien dans ce monde n’est le résultat de nos actes » (MAHABARATTHA)

*
***



"Alors que les actions sont faites entièrement par les modes de la nature, l’homme dont le moi est égaré par l’égoïsme pense : « c’est moi qui les fais ».(BHAGAVAD-GÎTA)

*****



Ainsi ce que fait l’homme, c’est la Nature qui le fait.

Ceci n’est-il pas aussi évident que (a-x).(a+x)=a2 – x2 ?



Ciel dit la comtesse je suis enceinte mais de qui ?



Naturellement vôtre

leolast

Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Parutions »
See also