Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Coups de gueule «  

Nous qui nous enorgueillissons si facilement d'être " tolérants ", aspirons-nous à la position d'être à notre tour " tolérés "?

Quelques réflexions au sujet de ce que je considère comme étant un échec de communication et une question que je me pose à ce propos :

 

Nous qui nous enorgueillissons si facilement d'être " tolérants ", aspirons-nous à la position d'être à notre tour " tolérés "?

 

« Semeur » semble tellement assuré de représenter un savoir de fait et de droit supérieur à tous les autres.

Il propose une clef ouvrant toutes les portes, quitte à devoir être " adaptée " pour mieux détacher son interlocuteur de ce qui le sépare de sa " vérité ".

Sous des dehors d’extrême indifférence à vouloir convaincre, gare à moi si j’ai le malheur de marquer ma désapprobation.

Sans ma langue, sans mes attaches, sans la grande Tradition que je n'ai pas du tout trouvées

" En moi-même ", ou bien " Où je voulais ", mais que j'ai appris à reconnaître comme les ressources qui m'étaient proposées pour apprendre et devenir, j'aurais bien pu me retrouver dans un asile psychiatrique.

Ce que « Semeur » ne manquera pas de retourner contre moi puisque je viens d'admettre que j'ai bel et bien manqué la voie royale vers la " liberté de l’éboueur ". Car il faut être clair: présentée comme un " droit pour tous " de retrouver ses racines en soi-même, de ne pas être " ramené à une origine dont on ne veut pas forcément ", cette liberté est conditionnelle. Et elle a somme toute un prix assez élevé, celui de ne pas être « tolérante », quoiqu’il en dise.

Aucun penseur ne peut précéder son époque que de manière relative. Une avancée qui compte, sans doute, mais jamais un bond accédant d'un seul coup à " la vérité ".

La question se pose alors de savoir : « Sans renier mes racines, comment travailler à ce que mes mots ne fassent pas insulte à ceux qui ont d'autres racines » ?

Et il ne suffit pas ici de respecter les croyances des autres, il faut essayer de devenir digne de leur respect.

Un savoir sans mémoire, nous est présenté par « Semeur » comme universel, alors qu'il est lui-même profondément attaché à une tradition, la nôtre... mais qu’il rejette en bloc, ne s’attachant qu’au sens obvie des textes fondateurs et s’attardant à des exemples choisis parmi les pires déviances de la grande Tradition.

Voilà en vrac, les quelques réflexions qui me sont passées par la tête

(de la part de Mossieur le donneur de leçon..., conseiller en moisissures aux oeillères étroites, personnage fermé, inquisiteur et ignare... Bel exemple de tolérance!) Cédric


de Villers Grand-Champs Cédric
on Oct. 23 2006
" C.Q.F.D. ....ce qu'il fallait dire!....Merci Cédric. Bien avec vous en partage de moisissure (le MOI-SI-SUR, qu'il en est sourd à l'autre?...) ...moi en tout cas, je veux bien continuer à prendre quelques leçon du côté de la Kabbale (de Mr C.Suarès par exemple....) Thiglé. "


Je prends le train en marche et j'ajoute un wagon au MOI-SI-SUR :    TOLLÉ-RANCE !

Bien amicalement
Cédric


Pour l'homme, c'est le temps qui passe. Pour le temps, c'est l'homme qui passe.

Proverbe chinois
L audrey
on Oct. 23 2006
C.Q.F.D. ....ce qu'il fallait dire!....Merci Cédric.

Bien avec vous en partage de moisissure (le MOI-SI-SUR, qu'il en est sourd à l'autre?...)

...moi en tout cas, je veux bien continuer à prendre quelques leçon du côté de la Kabbale (de Mr C.Suarès par exemple....) Thiglé.
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »
See also