Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «  

Des médicaments dans l’eau du robinet

Citation d’un article du Quotidien du Pharmacien sur le site médiscoop. Le 27 février 2007 | Le collectif ACECOMED

Le Quotidien du Pharmacien remarque : « L’eau de votre robinet a un léger goût de bêtabloquant, de carbama-zépine ou d’Ains ? Ne vous étonnez pas ».

- Le Quotidien du Pharmacien numéro 2466 -

La revue note en effet que « les stations d’épuration n’ont pas la capacité d’éliminer totalement les médicaments. Lors du traitement des eaux usées, il peut même se produire une transformation en métabolites actifs. Résultat, de nombreuses substances médicamenteuses se retrouvent dans la nature sans y avoir été invitées ».

Le Quotidien du Pharmacien précise qu’« aucun endroit de la planète n’est épargné par cette pollution », puis
cite Jean-Marie Haguenoer, de l’Académie nationale de pharmacie.
Ce dernier déclare qu’« en France, ces résidus ont été mis en évidence dans les estuaires de la Seine, de la Gironde,
de la Loire, de l’Adour et dans la calanque de Cortiou ».

La revue relève que « d’après une étude, les concentrations mesurées vont, selon les composés, les stations et les saisons, de quelques nanogrammes par litre à quelques dizaines de microgrammes par litre pour les eaux de rivière ou les eaux marines ».

« Les médicaments les plus souvent retrouvés sont des antibiotiques, des anticancéreux, des Ains, des bêta-bloquants, des antidépresseurs, des antiépileptiques, des hypolipémiants et des hormones naturelles et de synthèse », poursuit Le Quotidien.

La revue explique que ces molécules proviennent
« des effluents domestiques (produits éliminés dans les urines et les matières fécales), des rejets hospitaliers, des industries, des centres d’élevage et de pisciculture, mais aussi des médicaments périmés jetés dans les ordures ménagères ».

Le Quotidien du Pharmacien note que « la toxicité de ces résidus de médicament pour l’homme est encore méconnue ».

Nous manquions, à l’époque de la constitution du Collectif ACECOMED, de données sur la pollution des eaux par les médicaments. Nous voyons maintenant que tout cela se confirme.

Ce que le quotidien du médecin ne dit pourtant pas, c’est que la plus forte consommation médicale est d’origine animale. A titre d’exemple en Allemagne, le plus gros consommateur de Valium est le porc ! On imagine comment sont relâchés les déchets de tous les médicaments consommés par les animaux en élevage industriel, dans les sols, les rivières avec ou sans passage par l’égout.

« aucun endroit de la planète n’est épargné par cette pollution »
« en France, ces résidus ont été mis en évidence dans les estuaires de la Seine, de la Gironde,
de la Loire, de l’Adour et dans la calanque de Cortiou ».
Alors, POURQUOI ne citer que 5 lieux de pollution en France

De toute manière, tout ceci se sait depuis fort longtemps mais chacun à son niveau (professionnel) a ORDRE de se taire... “N’affolons pas le bon peuple”, telle est la devise de nos gouverne-ments successifs ! Nous pouvons donc supposer que de nous empoisonner lentement et insidieusement est moins grave à leurs yeux (et pour leur image de marque et leur allégeance aux laboratoires) que de prendre les mesure de santé et de survie qui s’imposent !!!

De plus... On ne trouve - dans l’eau comme ailleurs - QUE ce que l’on y cherche !!! Ainsi il y a fort à parier (...) qu’il y ait aussi, dans notre “eau potable” nationale, outre les hormones... (les animaux, les femmes, les plantes) : tous les conservateurs,  colorants, exhausteurs de goûts ainsi que l’aspartam (neurotoxiques), tous les “icides” de l’agriculture, (la France = 3ème pays consommateur mondial)... Sans oublier les chimio... Et  radio thérapies (radio activité), “l’ionisation” (bien joli mot pour parler des irradiations subies par les produits de grande surface)  : viandes, épices, fruits secs, céréales, etc., + les neuroleptiques, somnifères, antidépresseurs  - dont les français sont les consommateurs numéro 1 mondiaux)...  Etc., etc... Bref, tout l’arsenal médical “de pointe” imposé par la “médecine” officielle, sans parler des drogues illégales !!!! Ecstasy, haschich, marijuana, etc....

Et si vous saviez comment sont faites les analyses de l’eau “potable” qui servent de référence... Un vrai gag !!!

Oserais-je ajouter toutes les informations négatives (mémoire de l’eau oblige)... En provenance des animaux martyrs et des humains “déshumanisés” qui tournent en rond dans leurs souffrances respectives ?

En résumé : nous sommes quadruplement pollués ! Une fois dans l’alimentation, une fois dans l’air; une fois dans l’eau et... Une fois dans les traitements médicaux (remboursés par la sacro-sainte SÉCU, n’ayez crainte)... Supposés nous soulager, voir nous gai-rire de tous nos maux !!!

Et notre Ministère de la Maladie de nous concocter quelques directives impressionnantes mais totalement factices pour fixer les “doses maximales AUTORISÉES” - de plus en plus élevées - de polluants divers,  comme s’il était ”NORMAL” d’accepter qu’il y en ait + de 0% !!!!

Comme dit avec humour Jacqueline Bousquet (Dr es Sciences, biologiste, chercheur honoraire au CNRS) : “Nous savons que les polluants chimiques – dont l’organisme ne sait se débarrasser car non reconnus par le vivant - s’accumulent dans l’organisme...
Voudrait-on nous faire croire que la cellule remet chaque année ses compteurs à zéro au 31 décembre et peut se supporter indéfiniment une profusion de toxiques qui s’additionnent et dont les conséquences s’accroissent parfois les uns par rapport aux autres” ?

VIVE LES OSMOSEURS INVERSÉS, pour une eau “consommable” ! (je ne dirais pas “potable”, comme notre gouverne-ment, qui annonce la couleur à son insu... Puisque “potable” signifie “passable” et non “digne d’être bue” !!!
Il en existe maintenant de très performants à partir de 300 €. (info sur demande, je précise que je n’ai ni ristourne, ni gratification, ni remise) !!!

“Sachant que la principale qualité de l’eau” - toujours dixit Jacqueline Bousquet – “se mesure par ce qu’elle emporte et non par ce qu’elle apporte”, autrement dit “est de nettoyer notre organisme (constitué à 70/80% d’eau)... Celle-ci doit naturellement être la plus pure possible” (= 0% de tolérance aux polluants et aux minéraux) !!!... DONC... L’eau du robinet, tout comme les eaux “minérales”, doivent être proscrites absolument !!!

Il faut reconnaître que nous ne pouvons être en pleine possession de nos moyens, avoir les idées claires... et des pensées saines que dans un corps sain !

Avec tout ça, comment garder le moral
Comment sortir de l’enfer que nous avons créé
Vous le savez pratiquement tous maintenant aussi bien que moi !
Pour les autres : infos sur demande : je précise que je n’ai ni ristourne,
ni gratification, ni remise
(et je ne dis pas ça pour que vous me refiliez un pourboire) !!! ;D
capucine
LAURENT THOUVENIN
on June 19 2012
Ensuite,

Voici en pièce jointe mes conclusions sur les groupes sanguins...

Bonnes lectures

P/S: bien sur, il y a toujours des exceptions qui confirment ou infirment les règles établies..."
LAURENT THOUVENIN
on June 19 2012
Quelle eau boire ?

Voici quelques éléments mis à votre disposition pour l'eau à boire et les groupes sanguins

A diffuser sans modération...

Biostormy

"Sur les chemins des connaissances, nous sommes tous des étudiants"

P/S: un autre fichier suit...
LAURENT THOUVENIN
on June 19 2012
Bonjour à tous,

Voici des informations utiles sur le pH du corps:

Le pH et son importance fondamentale

Le pH de notre corps : tout milieu, quel qu’il soit, se situe quelque part sur une échelle acidité/alcalinité, et les tissus de notre organisme n’échappent pas à cette règle.

L’équilibre acido-basique est une notion fondamentale qui fait partie de l’hygiène de vie quotidienne. Notre corps, programmé pour vivre dans un parfait équilibre, ne tolère que de petits écarts. Donc, tout écart important peut provoquer de graves troubles de la santé. Les extrêmes limites du pH de notre organisme sont comprises entre 1,5 et 9 et variables dans le temps en fonction de l’âge et les moments de la journée, les aliments consommés, le stress… Remarques : le pH de l’estomac est compris entre 1,5 (pendant la nuit) et 5 (en début de digestion) : les enzymes gastriques fonctionnent à pH acide. La digestion se fait également dans un pH particulier, suivant l’aliment ingéré, ce qui rend si important le choix des associations alimentaires, et l’ordre de consommation des divers aliments. Le pH du sang humain doit impérativement rester entre 7,32 et 7,42. Toutes variations en dehors de ces limites auront des conséquences dramatiques pouvant aller jusqu’à l’arrêt cardiaque. Le pH urinaire d’une personne correctement nourrie et en bonne santé va se situer entre 6,5 et 7,5. Le pH de la peau est acide et se situe entre 5.2 est 7.0 Le pH / la peau /le savon Le pH de la peau entre 5.2 et 7.0 caractérise le type de peau. Une peau normale a un pH d’environ 6,5 ; une peau sèche a un pH acide inférieur à 6,5 ; une peau grasse a un pH supérieur à 6,5. La peau humaine a un pH relativement acide. En général, le savon est basique. Son pH est autour de 9. Lors de la toilette, il perturbe donc l’acidité de l’épiderme. Donc avant d’acheter un savon, il faudrait connaître le pH de votre peau et celui du savon que vous utiliserez. En effet après savonnage de préférence en fin de journée, les glandes sébacées reprennent une activité normale en quelques minutes et le pH initial de la peau est rétabli. Ce temps s’allonge en fonction de l’âge, le temps de lavage, la façon de se frotter la peau, les produits utilisés, l’état de santé et le sexe de la personne…).

Cas particulier des cheveux
Après savonnage si possible en fin de journée ou le soir, Il est judicieux de rétablir le pH du cheveu le plus rapidement possible par l’utilisation d’une solution aqueuse légèrement acide. Contrairement à la peau, les cheveux n’ont pas la capacité à réguler le pH. Alors, voici une lotion simple à base de vinaigre et de citron: 3 cuillères à soupe de vinaigre blanc (+ fleur de lavande pour parfumer mais pas sous forme d’huiles surtout…), 3 cuillères à soupe de citron, 30 cl d’eau (Ph < 7, résidus sec à 180 ° faibles < 100 mg/l) pour des cheveux en pleine forme… vos cheveux resteront plus beaux plus longtemps…Avantages : lavage moins souvent des cheveux, moins de champoing, moins d’eau consommée, moins de temps perdu… Je vous joins le fichier pour le diffuser... 'Acquérir des connaissances est une chose, en faire bon usage pour l'humanité en est une autre' Biostormy

Miralda
on Nov. 5 2007
Baudouin Labrique : Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre, Baudouin.

Miralda
on Nov. 2 2007
Je voudrai bien savoir où acheter cet osmoseur ! Merci beaucoup pour cette info.
Baudouin Labrique - on Nov. 2 2007
Miralda :

Je me suis équipé d'un osmoseur il y a plus de deux ans ; il donne entière satisfaction ; très bon service APV et en plus conseils donnés pour pouvoir remplacer les cartouches soi-même ; un petit appareil peu coûteux (moins de 30 € permet de tester la dureté de toutes les eaux et donc l'efficacité de l'osmoseur

Amorti en moins d'un an et demi (vu le coût des bouteille d'eau "minérale" en Belgique N.B. Lorsqu'on change l'eau à boire, nos chats y vont directement !

Appareil "FONTANI 2" livré par FINACAR (Belgique) 0032 (0)85 71 18 02 http://www.finacar.be/contact.html info@finacar.be

P.S. J'ai installé un système de récupération d'eau de pluie avec des filtres Cintropur fournis par cette firme : avantage : il faut remplacer des sortes de chemisettes bien plus économiques que les filtres monoblocs d'autres marques et j'ai pu installer grâce à leurs (généreux) conseils le système par moi-même.
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »
See also