Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Communiqués «  

Une patiente subit une chimiothérapie par erreur

Des médecins confondent les échantillons de deux femmes. Résultat: l'une d'elles a été soumise à de lourds traitements inutiles. Elle dépose plainte.

«L'an dernier, je suis allée voir un médecin pour une douleur au sein», explique Béatrice*, la mâchoire serrée et le regard fixe. On l'a opérée avant de lui faire subir une chimiothérapie contre un cancer... imaginaire! Une erreur due à une confusion d'échantillons prélevés sur deux patientes. Hier, cette employée de commerce de 36 ans a déposé une plainte contre six médecins concernés, y compris ceux travaillant dans le laboratoire d'analyses: «Ils ont bousillé ma vie.»

En novembre 2007, Béatrice consulte son gynécologue pour des douleurs dans le sein gauche. Après une auscultation, le médecin l'envoie faire une échographie et une mammographie dans un institut de radiologie. «Les résultats étaient négatifs», affirme Me Daniel A. Meyer, avocat de Béatrice. Pour balayer tout doute, on lui fait une biopsie, soit une sorte de ponction, afin de détecter des tissus cancéreux. L'échantillon est ensuite envoyé dans un laboratoire d'analyses. Les résultats tombent après quelques jours. Le choc: cancer du sein de type G3, à savoir un cas très grave nécessitant une intervention sans délai.

«Mon corps mutilé»

La machine médicale est lancée. «Pourtant, des analyses d'imagerie par résonance magnétique (IRM) et radiologique étaient aussi négatives, peste Me Meyer. Seule une formation bénigne a été constatée sur le sein droit. Malgré ces résultats contradictoires, les médecins ont continué à s'appuyer sur les conclusions de la biopsie. On l'a opérée une première fois pour lui enlever du tissu mammaire.»

Toujours pas de trace de tumeur maligne. Béatrice se soumet à une seconde intervention à l'Hôpital de la Tour, visant à poser notamment un cathéter en vue de la chimiothérapie. Les séances de chimiothérapie prennent fin en mai dernier. Les effets secondaires sont lourds: perte de cheveux, vomissements, rétention d'eau, angoisses. «On m'a ensuite prescrit de la radiothérapie, que j'ai souhaité faire à l'Hôpital cantonal.» Là, les médecins s'étonnent des résultats contradictoires et vérifient, par test ADN, le tissu prélevé lors de la ponction en 2007. Conclusion: le prélèvement correspond à celui d'une autre patiente!

«Avant cette histoire, j'étais quelqu'un d'extraverti, de gai. Aujourd'hui, je ne me reconnais même plus. Je ne pourrai probablement pas avoir d'enfants à cause des traitements médicaux lourds. Je ne me sens plus femme et je dois supporter en permanence des douleurs dans mon corps mutilé.»

Et Me Meyer d'ajouter: «Nous déposons plainte accessoirement pour que la justice enquête sur le sort de l'autre patiente qui avait, elle, un vrai cancer. Cette personne ne reçoit pas de soins depuis huit mois. Cela pourrait lui être fatal.» Présumés innocents, la plupart des docteurs visés ont déjà écrit cet été à Béatrice pour faire part de leurs regrets et de leur sympathie. Certains s'excusent et se disent choqués, d'autres sont anéantis et consternés. Des mots nécessaires, mais insuffisants pour la patiente, qui demande maintenant que justice soit faite.

Source : Tribune de Genève © Edipresse Publications SA

D'un côté la personne traitée pour un cancer imaginaire est dans un état pitoyable, aux portes de la mort. De l'autre, la personne ayant un cancer NÉCÉSSITANT UNE INTERVENTION SANS DÉLAI n'a pas reçu de soins DEPUIS 8 MOIS et ne donne pas de nouvelles. On peut donc se permettre de penser que sa santé ne pose pas de problèmes ! Cherchez l'erreur ...

Apoc
on Aug. 8 2008
Bonsoir.Affaire pitoyablement triste .Je vais dévier un peu du sujet tout en y restant en plein dedans ,j'ai eu le plaisir d'avoir des nouvelle d'une "Relation proche" ,avec cancer de la vessie :petite chimio + petite radio thérapie + traitement Beljanski = en pleine rémission . "Une amie proche" ,suppression d'une tumeur du sein prise en début ,refus de s'engager sur une chimio et traitement annexe ,traitement Beljanski-suivi ,bilan : analyses sanguines ,biopsie ,etc bonne + guérison très très positive .Ces nouvelles n'engagent que moi ,mais il y a de sacrés questions à se poser sur le sujet ?........Salutations .
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
See also