Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «  

La grande escroquerie du Téléthon Le professeur Testart dénonce une "mystification"

Ça recommence

C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise de brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis. Le professeur Marc Peschanski, l’un des artisans de cette thérapie génique, a déclaré qu’on fait fausse route. On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir. De plus, si on progresse techniquement, on ne comprend pas mieux la complexité du vivant. Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme" : Jacques Testard, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste en biologie de la reproduction, "père scientifique" du premier bébé éprouvette français, et auteur de plusieurs essais témoignant de son engagement pour "une science contenue dans les limites de la dignité humaine", dans une interview accordée à Médecines-Douces.com.

Testard écrit aussi sur son blog : "Les OGM sont disséminés sans nécessité puisqu’ils n’ont pas démontré leur potentiel et présentent des risques réels pour l’environnement, la santé et l’économie. Ils ne sont donc que des avatars de l’agriculture intensive qui permettent aux industriels de faire fructifier les brevets sur le vivant. Au contraire, les essais thérapeutiques sur les humains sont justifiés quand ils sont la seule chance, même minime, de sauver une vie. Mais il est contraire à l’éthique scientifique (et médicale) de faire miroiter des succès imminents des uns ou des autres. Malgré la persistance des échecs, les tenants de la thérapie génique (qui sont souvent les mêmes que ceux des OGM) affirment que « ça va finir par marcher  », et ont su créer une telle attente sociale que la « mystique du gène » s’impose partout, jusque dans l’imaginaire de chacun. Le succès constant du Téléthon démontre cet effet puisqu’à coups de promesses toujours réitérées, et grâce à la complicité de personnalités médiatiques et scientifiques, cette opération recueille des dons dont le montant avoisine celui du budget de fonctionnement de toute la recherche médicale en France. Cette manne affecte dramatiquement la recherche en biologie puisque le lobby de l’ADN dispose alors du quasi monopole des moyens financiers (crédits publics, industriels, et caritatifs) et intellectuels (focalisation des revues, congrès, contrats, accaparement des étudiants…). Alors, la plupart des autres recherches se retrouvent gravement paupérisées - une conséquence qui paraît échapper aux généreux donateurs de cette énorme opération caritative…"

Dernière citation pour la route, extraite de l’ouvrage de Testard, Le vélo, le mur et le citoyen : "Technoscience et mystification : le téléthon. Depuis bientôt deux décennies, deux jours de programme d’une télévision publique sont exclusivement réservés chaque année à une opération remarquablement orchestrée, à laquelle contribuent tous les autres médias : le Téléthon. Ainsi, des pathologies, certes dramatiques mais qui concernent fort heureusement assez peu de personnes (deux ou trois fois moins que la seule trisomie 21 par exemple), mobilisent davantage la population et recueillent infiniment plus d’argent que des maladies tout aussi terribles et cent ou mille fois plus fréquentes. On pourrait ne voir là que le succès mérité d’un lobbying efficace, et conseiller à toutes les victimes de toutes les maladies de s’organiser pour faire aussi bien. Ce serait omettre, par exemple, que :

 le potentiel caritatif n’est pas illimité. Ce que l’on donne aujourd’hui contre les myopathies, on ne le donnera pas demain contre le paludisme (2 millions de morts chaque année, presque tous en Afrique) ;

 presque la moitié des sommes recueillies (qui sont équivalentes au budget de fonctionnement annuel de toute la recherche médicale française) alimentent d’innombrables laboratoires dont elles influencent fortement les orientations. Ainsi, contribuer à la suprématie financière de l’Association française contre les myopathies (l’AFM, qui recueille et redistribue à sa guise les fonds collectés), c’est aussi et surtout empêcher les chercheurs (statutaires pour la plupart, et donc payés par l’État, mais aussi thésards et, surtout, post-doctorants vivant sur des financements de l’AFM, forcément fléchés) de contribuer à lutter contre d’autres pathologies, ou d’ouvrir de nouvelles pistes ;

 il ne suffit pas de disposer des moyens financiers pour guérir toutes les pathologies. Laisser croire à cette toute puissance de la médecine, comme le fait le Téléthon, c’est tromper les malades et leurs familles ;

 après vingt ans de promesses, la thérapie génique, ne semble plus être une stratégie compétente pour guérir la plupart des maladies génétiques ;

 lorsque des sommes aussi importantes sont recueillies, et induisent de telles conséquences, leur usage mériterait d’être décidé par un conseil scientifique et social qui ne soit pas inféodé à l’organisme qui les collecte.

Mais comment aussi ne pas s’interroger sur le contenu magique d’une opération où des gens, allumés par la foi scientifique, courent jusqu’à l’épuisement ou font nager leur chien dans la piscine municipale... pour "vaincre la myopathie" ? Au bout de la technoscience, pointent les oracles et les sacrifices de temps qu’on croyait révolus..."

En conclusion : ne donnez pas au Téléthon !

Vendredi 05 Décembre 2008
Olivier Bonnet

 http://www.plumedepresse.info/

 


Labrique Baudouin
on Dec. 24 2008

 

 

Voici un complément à ce que j'avais livré au sujet des errances de la recherche génétique au travers d'un article intitulé : "Les limites du tout-génétique" 

Je l'avais agrémenté de textes de Jean-Jacques Crèvecoeur et du Pr Jacques Testart ; je viens de faire un ajout à la faveur de cet autre article très éclairant du même Pr Jacques Testart et intiutlé : "Mythologies de l'ADN "

 

-----
Baudouin Labrique, psychothérapeute



Baudouin Labrique, psychothérapeute

Edited by julien on Dec. 24 2008

julien - on Dec. 24 2008
Labrique Baudouin :

Je pense qu'il est préférable de citer la source originale de ces articles :

Mythologies de l’ADN

Thérapie génique : la grande illusion ?

Pour ceux qui sont intéressés, les articles du Pr Testart sont disponibles gratuitement sur son site


Julien

Labrique Baudouin
on Dec. 14 2008

 

Il faut saluer les (trop rares) démarches de scientifiques dans ce qu'ils osent critiquer les bases dogmatiques de la science médicale conventionnelle, au risque de se faire mettre au banc et de perdre leurs susbisdes ou leur postes.

A propos du Téléthon, Jacqueline Bousquet qui fait partie de ces scientifiques courageux a déjà donné l'avis du Pr Jacques Testart qui est un scientifique de haut vol et dont la position est d'autant plus remarquable et percutante qu'il fait partie de l"establishment : il directeur de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), spécialiste en biologie de la reproduction, "père scientifique" du premier bébé éprouvette français, et auteur de plusieurs essais témoignant de son engagement pour "une science contenue dans les limites de la dignité humaine."

Confirmant le dogme qui sous-tend la thérapie génétique ce qui la décrédibilise du même coup, Il avait déjà écrit dans un article publié dans Technology Review :

jt

 "La recherche en médecine est depuis toujours intimement liée à la notion de « progrès de l'humanité ». Mais cette vision aveuglante fait oublier que la thérapie génique, tout comme les OGM, a tendance à réduire la complexité du vivant en l'assimilant à une sorte de Meccano dont on pourrait changer les pièces. En suscitant de faux espoirs, la thérapie génique pourrait conduire à un échec d'autant plus douloureux qu'il aura été coûteux." (...)

" (...) la thérapie génique réalisée dans le but de corriger l'ADN humain défectueux et de restaurer un génome « normal », n'est (en théorie) qu'une technologie très sophistiquée pour exercer la médecine - appliquer un traitement pour soigner et guérir une personne particulière. Pourtant, ces projets scientifico-commerciaux mettent en œuvre la même conception réductionniste du vivant, laquelle prétend que le génome serait détenteur du « programme » vital, alors qu'il n'est qu'une source importante d'informations, et ignore la complexité de tout être vivant en ramenant son fonctionnement à celui d'un Meccano auquel on pourrait ajouter telle ou telle pièce ."

-----
Baudouin Labrique, psychothérapeute

 




Baudouin Labrique, psychothérapeute

GLG
on Dec. 9 2008
Extrait de Sylvie Simon qui reprend aussi l'info dans "Votre Santé". Si ses pistes étaient bonnes, l’AFM (Association française contre les myopathies), qui recueille et redistribue à sa guise les fonds collectés, aurait dû trouver depuis belle lurette.

De toute manière, lorsque des sommes aussi importantes sont recueillies, et induisent de telles conséquences, leur usage mériterait d’être décidé par un conseil scientifique et social qui ne soit pas inféodé à l’organisme qui les collecte.

N’oublions pas que le magazine Capital a publié en avril 2005 un article qui nous a appris qu’une grande partie des fonds recueillis chaque année par l’AFM grâce au Téléthon servait à améliorer le quotidien de ses dirigeants. La Cour des comptes avaient relevé, entre autres, les salaires des dix principaux cadres qui atteignaient en moyenne à cette époque 7 676 euros par mois, les voitures de fonction, les virées dans des quatre étoiles à Bora Bora, des achats de vêtements personnels pour plus de 8 000 euros, des meubles et une coquette villa avec jardin dans l’Essonne pour sa directrice de l’époque avec femme de ménage et jardinier, soit 83 000 euros en cinq ans.

Qu’en penseraient les “généreux donateurs”, dont certains ont de petits moyens mais se privent “pour aider des enfants malades”, s’ils apprenaient qu’ils n’aident qu’une industrie prospère avec des pouvoirs financiers vertigineux ?

de COMBREDET Jean
on Dec. 8 2008
Dés Avril 2004 ,nous écrivions un article baptisé : »Téléthon,Sidathon..piége à c… ! «

Depuis nous avons plus encore eu l’occasion de développer les idées de l’époque ,dans différents articles dont ceux de ce site où le fond de la question a été énoncé….de façon plus académique( il s’agissait à l’époque plutôt d’un message dans le cadre d’un « chat »qui a été ensuite passé obligeamment en article pour lui donner plus d’impact ) & plus diplomatique en association avec d’autres facteurs… ;dont le grand guignol du « tout génétique «.

Nous avons toujours développé les mêmes idées- encore récemment - que l’article original dans le cadre duquel nous intervenons .Nous précisons même que tout se passe plus encore entre les gênes où dans les espaces vacants –et non vides car pleins électromagnétiquement – car plus importants que tous les gênes réunis. En fait l’article de l’époque était lié à la mode de la SIDACTION ,dont nous avons vu récemment qu’une chanteuse de variété très introduite dans les sphéres du pouvoir ..et de la Jet Set reprend le flambeau….

Or cette dame est bien placée ,pour savoir que le nom du proche décédé pour qui elle énonce se battre ,a été emporté par une baisse d’immunité qui lui est bien personnelle mais regroupée sous le nom de SIDA & que 70 % des 33 millions de personnes infectées par un virus jamais vu ,vivent en Afrique . Le SIDA n’étant pas forcément lié aux conditions de vie propres à ce continent ,il ne reste plus qu’à en déduire si les sphères où elle évolue lui cachent tout ou non...tel c’est aussi souvent la cas en ces milieux : on bénéficie des avantages ,on croit tout savoir ,mais l’on ne fait pas parti du cercle de ceux qui savent…Ils useront donc d’autant plus facilement officiellement…de votre bonne volonté !

La question se pose aussi de savoir comment il se fait que tous ces gens de « pouvoir » , ignorent les amélioration de profondeur liées à la cause – et non à l’effet – de ces maladies grâce à l’énergétique … ;et pourquoi les milieux officiels ne promeuvent pas ces disciplines.. .quitte à les associer aux pratiques médicales courantes en cas d’urgence .Poser la question est y répondre & va dans le sens accablant de ne pas cotiser au théâtre médiatique mais de transférer ces fonds vers d’autres sources ,mieux adaptées, afin de ne pas aggraver la souffrance humaine en s’abstenant d’une bonne action qui aurait été faite dans l’instant. Nous ne parlons évidemment pas là des investisseurs institutionnels- individuels ou publics- qui sont obligés de suivre le non dit obligatoire :qu’apparaissent impérativement dans les budgets et bilans des versements caritatifs d’envergure à des opérations officielles …s’ils veulent rester soutenus – en silence mais de façon certaine - par les sphères qui les ont coopté. Ainsi tout s’explique !

Force est donc de constater ,pour qui réfléchit un tant soit peu sur le fond , que ces grandes messes globalisatrices n’aboutissent pas « forcément « à l’objectif déclaré. Reste à avoir la force de caractère de ne pas céder à la « cotisation d’impulsion « mais à seule fin de la reporter dans un acte réfléchi au profit de vecteurs thérapeutiques plus ciblés et mieux adaptés. Il n’est pas évident de reporter au lendemain ,ce que l’on aurait pu faire le jour même ! Mais en ces cas il faut s’astreindre à une effort particulier …car ne rien faire , pour celui qui a les moyens & motivations de faire , est aussi négatif que le jeu qu’il tente de dénoncer.

Labrique Baudouin
on Dec. 8 2008

 Concernant la gigantesque errance et persistance dans l'erreur qu'est la (prétendue) thérapie génétique, rappel d'un texte que j'ai posté sur ce forum :
"Les gènes n'expliquent pas tout. Les limites du tout-génétique"

ou comment lire la chaîne temporelle des événements à l'envers, vu que le gène ne traduit qu'une situation révolue, il serait plus qu'insensé de vouloir, par exemple, modifier une séquence filmée en croyant ou en faisant croire de la sorte qu'on changera en quoi que ce soit la scène originelle qu'elle a reproduit  !

Réponse sur les motivations d'une telle manipulation éhontée et médiatisée à outrance : les lobbies pharmaco-industriels et les crédits à maintenir à de telles recherches au profit de quelques uns.

"Aujourd'hui, la science a remplacé la chiromancie, avec sa boule de cristal ultime,  son marc de café suprême : l'ADN. Tout est écrit dans l'ADN, tout est dans le gène" lit-on dans un article du NouvelObs. De plus on ne se retient pas d'essayer de le modifier à grand renfort de budget, mais en pure perte,

-----
Baudouin Labrique, psychothérapeute




Baudouin Labrique, psychothérapeute
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »