Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Livres anciens «  

-LE MYSTERE d'INIQUITE ( ou l'intoxication fondamentale )

Les Deux Babylone ( A HISLOP - 1854 )

- Le Mystère d’Iniquité ou l’intoxication fondamentale

* Préambule de l’auteur de l’article

«  Partout le ternaire brille dans l’univers & la Monade est son esprit » énonçait le Dr G. ENCAUSSE éminent scientifique et visionnaire. Or partout nous retrouvons ce ternaire, qu’il s’agisse :
- de lumière, ombre & pénombre
- de père, mère et fils
- de père, de fils & St Esprit

Toute manifestation est bâtie sur ce principe où l’espace ne peut se séparer du temps .Si bien qu’il est nécessaire d’un espace E pour qu’un temps T puisse s’écouler pour la forme informante informée.

Un temps T s’étant écoulé entre le début du traçage du cercle et sa fin, il ne peut y avoir de cercle, mais seulement une spirale, donc une sinusoïde développée, donc un serpent.Le cercle n'est que projection sur un plan de cette réalité , ce qui explique l'infinité des décimales de 3,14 & la relativité de la quadrature du cercle , puisqu'il s'agit en fait d'un cube dont les dimensions varient sans cesse...

La sinusoïde de vie se manifeste, même à l’état infinitésimal, avec la prise de conscience, d’instinct ou de tropisme de la vie .Le serpent n’est donc en lui-même que l’expression fondamentale de la dualité ou manifesté, qui nécessite un haut & un bas ou mouvement pendulaire entre les deux bords du manifesté.

La 3° dimension, plus volumétrique, profondeur-hauteur ,exprime plus l’aspect quantitatif de la dualité, en elle-même d’abord qualitative (intensité du mouvement pendulaire sinusoïdal)

Or le 3° point, qu’il soit l’enfant, la profondeur –hauteur ou le St Esprit n’est que la résultante des deux premiers. Il est au niveau énergétique ou cellulaire le tiers membranaire par lequel se fait l’osmose résultante :
- l’enfant du père et de la mère
- l’hydratation cellulaire osmotique
- la puissance de la force du «  divin ou invisible «  en soi

Tout cela veut dire que le Père ,le Fils et le St Esprit, dont nous verrons que l’on tente de les ramener à la Mère & l’enfant d’un père invisible réincarné dans l’enfant devenu adulte , ne sont que des lois fondamentales & impersonnelles de l’univers ,excepté l’essence de compassion omnipotente .

Il n’y a donc là AUCUNE considération affective humaine mais essence de cohésion transcendantale. Et le FILS est le point d’équilibre à qui se donne la forme informante des parents qui se consument en lui – et théoriquement se réalisent- montrant à quel point notre affectivité actuelle – bonne ou cruelle – est décadente.

Que ce soit « l’Ange de Lumière «  ou autre chose ,il s’avère donc qu’il y a eu corruption des lois fondamentales ,y compris du serpent.. ;volontairement ou non .

Il y a d’ailleurs une ambiguïté dans la TRADITION, non sur le dérapage originel, mais sur le rôle du serpent.

Les religions ne devraient donc pas être des dogmes ou raccourcis par l’opinion qu’elle manifeste, tel le démontre si bien l’étymologie. ; donc des névroses.

* Commentaires de l’ouvrage

Que s’est il donc passé ?

Au départ, il y avait de par le monde, un constat trinitaire où le seul Dieu reconnu était :

ADAD = TRIUN

& comprenant au niveau anthropomorphique : Le Père, La mère et le Fils.Plusieurs rois de Babylone ont ces mots dans leur nom,ce qui prouve l'amalgame .

Si l’on excepte l’impersonnel qui engendre le manifesté & a valeur de Yang & Père ,on voit apparaître la Mère tenant dans les bras le Fils qui va devenir l’adulte masculin,destiné à se tenir à la droite du Père ou se fondre en lui. Ce qui permet à la Matrice réceptrice de l’Impersonnel,de communiquer avec la transcendance par le mâle émissif devenu adulte & lui-même ensemencé au départ , dans la Matrice par l’Impersonnel.

C’est pourquoi dés l’Egypte & Babylone, la Mère apparaît sous la forme d’ISIS, d’où le nom de PARIS ou Par – ISIS (Les Parisii devenus gaulois n’avaient pas perdu leur atavisme ancestral : fabriquer les plus belles pièces d’or gauloises ! Un aveu inconscient qui en dit long sur l’imprégnation) Mais déjà SEMIRAMIS, la Corrompue de Babylone, avant que la Vierge Marie rachète leur conduite à toutes avait précédé dans le genre

Tout cela nous amène à la Matrice TERRE où la population – d’origines diverses – est fécondée par des puissances supérieures, dont même les ethnologues les plus érudits savent qu’elles existent. Ainsi l’on appelait la Matrice gouvernant les humains "Pessmuntica" ou Mère des dieux qui deviendra, entre autres noms …Cybèle qui sera associée à Vénus. & même Junon. Mais même à ce niveau là, la Matrice reste la cheville ouvrière non décisionnaire.

Nous nous apercevons ainsi dés le départ qu’à partir de la notion TRINITAIRE impersonnelle & respectueuse du manifesté ( qu’elle soit basée sur l’homme ,la femme et le fils , ou auparavant sur l’hermaphrodisme Père ,Fils ,St Esprit, avant la séparation en deux sexes ou deux côtés d’Adam) l’humain dit, Dieux ou déifié, se met à diviser pour régner & engendrer le chaos par la multiplicité de sous Dieux exclusivement dans le pouvoir et l’avoir plus que l’être.

Au départ la Mère n’est que le piédestal de l’enfant masculin & cela suffit à sa gloire . Mais bien vite avec Ninive-Babylone ,nous nous apercevons que le PRINCIPE impersonnel du tiers générateur ( ou membranaire ou résultant ) devient idolâtrie des sens liée aux apparences & à la densité .

Ainsi, il suffit qu’à Babylone, la splendide SEMIRAMIS, corrompue parmi les corrompues, apparaisse.  ;pour que les foules s’apaisent. Ainsi elle devient dans l’esprit des populations, non plus seulement la matrice de l’enfant mâle mais carrément, Aphrodite – Vénus … ; et bien d’autres.

Ainsi l’adoration de la Mère prend alors le pas sur l’adoration de l’enfant mâle destiné à devenir adulte. Dés l’Egypte l’amalgame continue :

«  Je suis tout ce qui a été et tout ce qui sera. Nul n’a écarté mon voile .Celui que j’ai enfanté est le Soleil »

L’adoration du Soleil, déjà présente à Ninive, est le début de l’idolâtrie qui confond la créature et le créateur ( Romain I – 21/25)

La Mère devient ainsi la VESTALE qui veut dire « habitation «  & plus tard « tabernacle «  que l’on retrouve dans le culte marial instauré au sein de l’église au XX° siècle & préparé dés le XIX°.Ce qui n’enlève à Marie ,aucune de ses vertus,mais névrose les populations & permet de les circonvenir. Mais alors qu’il est bien inscrit dans le Deutéronome ,l’Exxode & autre que l’on ne devra représenter aucune Image de ce qui est dans le ciel ,force est de constater que partout dans le monde Marie est représentée avec le teint et les yeux de SEMIRAMIS ,quand cela ne va pas plus loin.

On donne ainsi à la VENUS URANIE, la céleste beauté ( donc les apparences) qui assure le salut de ses adorateurs, leur permettant de confondre passion sinistre & idolâtrie, avec le véritable culte marial qui s’efface derrière le fils qui grandit & se consume en sa forme informante, mettant sous le boisseau la puissance de la féminité, pour le salut de tous, donc tentant de re-intégrer l’unité hermaphrodite de l’Adam ( ce dernier point est une précision de l’auteur de cet article & échappe à A- Hislop) .Marie n’a d’ailleurs était déclarée Vierge Immaculée qu’en 1854 , pour la bonne raison que nulle part ,il n’est fait allusion à cet aspect dans les Ecritures. Mais ce n’est que le début des éléments qui attestent que Rome est bien la deuxième Babylone des Ecritures.

L’envoûtement par rapport à la Mère est si profond que Jérémie (XLIV-15-17) écrit, exprimant des prêtres locaux :

« Nous ne t’obéirons en rien de ce que tu nous a dit au nom de l’Eternel, mais nous voulons agir comme l’a déclaré notre bouche, offrir l’encens à la reine des cieux & lui faire des libations, comme nous l’avons fait, nous & nos mères, nos rois et nos chefs, dans les villes de Juda & dans les rues de Jérusalem »

Dans les textes saints, la femme a les pieds sur la Lune & a sur la tête une couronne de 12 étoiles -Apocalypse de Jean (12-13) Elle est poursuivie & persécutée, alors qu’au Concile de Nicée en 325 ap JC, les Melchites ou chrétiens d’Egypte désignaient les 3 personnes par le Père, la Vierge et le Fils. Le père Newman révèle ces discussions qui tendaient à la glorification de Marie avec un trône, une couronne & un sceptre. Si la Vierge qui a donné la Vie au Christ mérite bien d’être élevée avec les honneurs, tandis qu'on lui rend grâce par le "Salve Regina " il est un pas à ne pas franchir en amalgamant Marie au tabernacle qui la rend identique à Dieu, alors que ce principe doit être compris dans le même sens que tous les mortels «  .. ; vous êtes le temple de dieu, et que l’esprit de Dieu habite en vous «  (I Corinthiens III- 16) Le cardinal Wiseman va encore plus loin au XIX° siècle :

« Le Seigneur lui-même l’a crée dans l’Esprit Saint & l’a répandue en tous ses ouvrages, Reine, ô Dame, Ecoute «  (le Manuel d’or p 649)

Ce qui nous ramène à l’adoration Païenne, notamment de SEMIRAMIS, sans en avoir l’air & anthropomorphise l'impersonnalité asexuée du Père ,du fils et du St Esprit.

Or dans ce monde babylonien, au départ agreste et paisible, apparaît un jour NEMROD, dit NINUS, mari de SEMIRAMIS, par meurtre & ordre à son ancien mari de se suicider, pour « faire place » sans scandale. Il vient du pays d’ASSHUR (rendre fort)& vient du pays de SHINAR (des consonnes qui expriment le feu ardent de la construction matérielle) origine de la race humaine. Puis il construit Ninive (Genèse X-11)

Certes, suite à la catastrophe de l’Atlantide, bien avant 3500 av JC & tandis que l’Egypte était encore un marais, NEMROD est le premier qui rassure les gens contre les attaques répétées des bêtes sauvages. C’est toujours le même principe qui s’applique : pénétrer les groupes, sous prétexte de les aider afin de les phagocyter.

Il établit donc des fortifications légendaires et doubles bien supérieures à ce qu’il faut contre des bêtes sauvages et part en guerre contre ses voisins ,tandis qu’il réduit la liberté des humains en développant comme jamais l’esprit communautaire ,donc de dénonciation .Dans le même temps commencent les sacrifices idolâtres & d’enfants

Nous retrouvons là l’idolâtrie réelle de KRONOS dévorant ses enfants :

« offrant le fruit du corps pour le pêché de l’âme « 

On offre ainsi les enfants, non seulement au soleil « Baal » (qui vient de Bel) mais à MOLOCH le Titan déchu, jusqu’à ce qu’une déesse lui donne à la place une pierre à avaler. C’est le globe à 2 bandelettes surmontées d’une croix de nos royautés et papautés actuelles , ce qui n’empêche nullement les sacrifices d’enfants de continuer à rythmes accélérés à travers le monde …d’où parfois des scandales internationaux.

Ce fut ainsi qu’avec les corrupteurs NEMROD-NINUS & SEMIRAMIS – RHEA, les hommes se mirent à croire que l’élévation spirituelle de l’âme n’était pas nécessaire & qu’il suffisait d’adorer les Dieux de l’extérieur. > De son vivant SEMIRAMIS fit d’ailleurs adorer NEMROD tel un Dieu & mort il devint ZORO-ASTRE (de ZERO : le cercle, la semence & ASTRE : la femme).Son sang est alors censé se mélanger à la terre & lui renaître sous différents noms dont SEM. Tels sont les MYSTERES d’INIQUITES qui sont aussi ceux d’ELEUSIS & consorts, transférant l’idolâtrie dans le sacré chrétien.. ;avec la bénédiction des papes. Ce qui montre que l’inquisition & autres apparents débordements n’en sont pas, mais sont plutôt des accélérations transitoires pour passer à la confusion supérieure. Comme le pontife chaldéen, le Pape se déclarera donc infaillible, alors que rien de tel n’est inscrit dans les Ecritures.

NEMROD renaît donc de ses cendres sous différents noms divins, mais aussi au travers de son fils TAMMUZ. Dés que les limbes de la future ROME apparaissent & par le canal médiumnique des Etrusques (Toscans de l’Etrurie, ce qui explique le lien de la Toscane d’aujourd’hui avec la richesse) les premières Saturnales s’installent sur le mont Capitolin, bien avant que Romulus & Remus naissent d’une louve (ce qui n’est pas un hasard).Et d’ailleurs le premier nom de ROME fut SATUR, tel le confirment Ovide, Pline & Aurelius.

Si bien que plus tard nous verrons l’empereur GRATIEN combattre ce paganisme & éteindre le feu des Vestales. Il renaîtra encore et encore sous différentes formes. CESAR lui-même porte parfois la robe écarlate & la crosse de NEMROD ,ainsi que la mître de DAGON en bouche du poisson OANNES que portent aujourd’hui encore papes & évêques .Les clefs que porte le Pape ne sont jamais que celles de JANUS & CYBELE.

En fait SEMIRAMIS qui était aussi RHEA est fille de KRONOS & met au monde MUT = la MORT, avant que KRONOS soit condamné à descendre aux enfers pour ses actes répréhensibles, devenant TEITAN (nom utilisé pour désigner le Diable), qui donnera TITAN !

Le paganisme romain profitera pour prendre son essor des 500 ans où Rome reste sans Pape mais avec plusieurs évêques .Le Père ,le fils et le St Esprit sont donc déjà noyautés au profit de l’idolâtrie de la Matrice , permettant d’instaurer une profonde névrose religieuse sous couvert officiel.

Aussi ,après l’exclusion du clergé corrompu de Babylone par les Perses et les Mèdes eux-mêmes corrompus ( ce sont les Perses qui créèrent les Mystères d’Eleusis ),ce clergé s’installe dans une des 7 églises d’Asie :celle de PERGAME ( Apocalypse II – 13 ) que récupéreront ensuite les romains ,lors de sa chute.

La période où le titre de pontife romain est donnée à l’évêque DAMASOS, vers 416 ap JC, correspond à l’extinction de l’empire romain. Le Paganisme déclaré aboli en toute l’Italie, se concentre en fait pour donner force aux 500 temples qui lui sont dédiés à ROME même Ce qui permet au Paganisme de pénétrer l’Eglise chrétienne en profondeur en son noyau « Il n’y a aucun égard à aucun Dieu, car on s’élèvera au dessus de tout Dieu «  (Daniel XI -37)

Ainsi le Pape nouvellement crée devient ipso-facto le descendant de BELSHAZZAR, le dernier prince - roi Babylonien,co-régent & fils de Nabonidus .Il est assassiné avant de devenir roi la nuit de la Chute de Babylone ,suite à des ordres cruels d'interdiction d'entrée donnés par lui -même & dont il devient la victime accidentelle ,à son dernier banquet avant la chute de Babylone. Le Pape dit chrétien devient donc son successeur ,sans qu’il soit révélé qu’il en devient le descendant légitime.Le monde actuel est si apocalyptique & proche de cette époque que le Festival d'Aix en Provence ,produira BELSHAZZAR en juillet 2009 ! Encore un étrange concours de circonstance ,prouvant que certains sont subtilement bien informés dans la gestion silencieuse des masses.

« Ils travaillent à faire entrer la TERRE & ses habitants dans l’adoration de la BÊTE qui a reçu une blessure faite par une épée & y survécu, laissant entrer le loup dans la bergerie « (Apocalypse XIII-14)

La falsification des sacrements en atteste.

Ainsi le BAPTÊME n’est pas une naissance nouvelle, mais désigne cette nouvelle naissance : son absence n’interdit donc pas la vie éternelle .Le Baptême proclame seulement la sainteté du chrétien.. ; après le Déluge. Il atteste de cette succession au moment où l’on remplace le culte du serpent et du feu par celui de l’eau.

Il en est de même de l’EXTRÊME- ONCTION qui est un paganisme ayant pour objet d’introduire par une huile dans le corps un breuvage magique, afin de supporter la vue des mystères. Elle est une assistance & ne relève en aucun par son absence d’une sanction ! « Quelqu’un est il malade, qu’il appelle les anciens de l’Eglise (…) l’oignant de l’huile au nom du seigneur «  (Jacques V 14-15)

Dans l’Eglise on ne parle en fait de la fête de NOÊL qu’au III° siècle ap JC. D’ailleurs ,de façon très prosaïque, fin décembre, les troupeaux ne paissent pas dans les champs en Palestine… Il s’agit de l’ancienne Fête de YULE ou Fête des Enfants de SEMIRAMIS. Et de plus, le 25 Mars ou « Annonciation «, juste 9 mois avant, correspond à la Fête de CYBELE, Mère du Messie Babylonien ! En ECOSSE cette Fête annonce le retour du Soleil. A ROME elle correspondait aux débauches des SATURNALES & à BACCHUS, permettant même aux domestiques de présider provisoirement à la gestion de la demeure. En général, en de nombreuses TRADITIONS, l’enfant né au Solstice d’Hiver, a pour objet de venger la Mort du Grand Dieu.

Quant à PÂQUES, il s’agit en fait du culte du soleil BEL et de MOLOCH ,le TITAN déchu qui mange les enfants. Cahna-BEL qui donna Cannibal fut un de ses prêtres principaux .

La véritable Fête de PÂQUES a lieu le 23 Mars & n’est précédée d’aucun Carême .Elle a lieu tout simplement en souvenir de la mort et résurrection du Christ.

Ce Carême a été une fois de plus emprunté à Babylone & est encore observé chez certains adorateurs du diable. Il était un préliminaire à la Fête de TAMMUZ, autre nom de NEMROD.

Ce n’est qu’en 519 que l’Eglise instaure cette grossière abstinence .Les œufs et galettes sont d’ailleurs des rites Chaldéens, datant de 1500 av JC. IL s’agit d’un œuf Géant tombé du ciel dans l’Euphrate ,d’où sortit ASTARTE ,le Déesse Syrienne qui est une des figures de Vénus . Mais cet œuf a aussi pour objet d’exprimer la Résurrection après le Déluge..

Notons aussi qu’aucun passage des Ecritures ne parle de l’Assomption & encore moins du 15 août, crées au XIX° siècle.

Enfin LUCIFER est le BACCHUS ou Eleleus, fils de la Déesse AURORA, qui est aussi JANUS & également TAMMUZ & NEMROD, dont les orgies prétendent débarrasser des souillures. En fait BACCHUS est né de 2 mères, car quand il était embryonnaire, il fut sauvé des flammes qui dévoraient sa mère & enfermé dans la cuisse de JUPITER. Conçu par SEMELE, il fut mis au monde par IPA .Pour simplifier les choses BACCHUS a bien existé ,mais il existe pour l’histoire plusieurs BACCHUS, ce qui prouve bien la confusion que l’on a voulu instruire dans les esprit à partir de la réalité inaliénable de la TRINITE. Les orgies n’ont d’ailleurs pour objet que d’inciter les humains à croire qu’ils peuvent se passer des Dieux…ce qui permet d’en faire une piétaille dégénérée. Nous sommes loin de l’eau en vin de CANA ! BACCHUS descendra d’ailleurs aux enfers y chercher sa mère, apportant un peu plus d’eau au moulin de l’idolâtrie de la Matrice

* CONCLUSION :

Nous constatons ainsi qu’à travers les siècles, ROME devint dés le départ la 2° Babylone. Et nous ne sommes pas étonnés de trouver dans les villes voisines les banquiers MEDICIS & les redoutables corrupteurs phéniciens avec une plaque tournante importante à VENISE.

Le paganisme & l’idolâtrie règnent donc toujours partout, gangrenant les lieux que l’on fait passer pour les plus sanctifiés. Ainsi en tous les âges le despotisme spirituel s’est montré vigoureux afin de détruire la foi en Dieu ou en l’Omnipotence en instruisant de fausses espérances énervant l’âme, mais plus encore détruisant la confiance en un Dieu d’amour, sous sa revendication apparente.

Son principal souci est de tenir les âmes loin de toute communion spirituelle stable, dans la prise de conscience inéluctable de la miséricorde & compassion effective liée à l’ETERNEL. Sous l’apparent principe de l’Omnipotence on introduit le zélateur à son insu dans le vortex de KRONOS & MOLOCH, pas seulement en certaines forêts de Séquoïa où les rituels ont lieu à découvert, mais au cœur de lieux dits saints, rendant accessible à leur barbarie par détournement des vraies valeurs sacrées.

BABYLONE est ainsi & toujours une coupe enivrant toute la Terre & l’entraînant dans la régression sous l’apparence du progrès d’artifice

C’est le MYSTERE d’INIQUITE ( II Thessaloniciens II 7) qui éloigne les hommes de la nature même de la vie et de sa simplicité.

Depuis cette époque l’église au lieu de sanctifier l’homme ne sert qu’à le précipiter dans l’enfer.

« parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés…C’est pourquoi Dieu leur enverra un esprit d’erreur en sorte qu’ils vivent en mensonge «  (II THessaloniciens 10-11)

D’ailleurs ce n’était pas PIERRE qui était à ROME mais SIMON le Magicien, porteur des mystères d’Eleusis. Il initiait non par le livre de PETROMA, mais par le livre de PETER-ROMA, portant les clefs de JANUS & CYBELE. Ainsi par simple confusion des mots et des personnes on fit croire que l’on réconciliait le paganisme et le christianisme pour bétonner le lit du paganisme. JANUS était d’ailleurs le Dieu des « portes et des gonds «  (de la vie) d’où vient le mot « cardo-gond «  qui donna Cardinal !

Il serait donc temps de comprendre à l’ occasion de la « fin des temps «  que le PRINCIPE -Christique ou autre TAO- ne peut se renier & que le principe même de sa propre expression ,ne peut-être que compassion & écoute de sa création – et non insémination pernicieuse de dogmes – faute de quoi il se détruirait lui-même !

Ce n’est quand même pas difficile !

Il s’agit donc des quantum fondamentaux de vie que le canal des champs morphogénétiques exprime si bien . Ils sont un des échelons de la;mécanique quantique qui permettent enfin de relier la méta-physique et la physique, propre des civilisations non décadentes.

Chacun reste alors libre de trouver son canal de réception par les longueurs d’ondes et d’expression qui lui conviennent .Mais il est évident que cela enlève aux Etats le licou pervers et pernicieux des dogmes étendus aux populations en les culpabilisant et les infantilisant pour les exploiter en masse.

L’énorme travail d’A HISLOP étant difficilement trouvable, même sur internet ,nous en avons proposé un résumé pouvant nourrir les canaux d’étude et d’inspiration de tout érudit inspiré .

Certains d’entre nous ont certes compris depuis longtemps que ROMA était l’inverse d’AMOR & ont constaté que les faits cachés ou extérieurs le confirmaient. Mais le mal est si profond qu’il faut désormais s’attaquer à la racine pour l’éradiquer .Car c’est quand la Bête est agonisante qu’elle s’apprête à lancer ses feux les plus noirs ,s’agitant au travers de lampistes excités ou de silencieux drastiques ,transparaissant jusque dans leurs expressions ou manœuvres dilatoires de faux ermites .

Nous espérons donc que cela aidera les méditants & inspirés de tous ordres à trouver le bon axe non idolâtre ,en comprenant que l’on ne se concentre pas en n’importe quel lieu sans être prévenu de sa nature ,ni en invoquant n’importe quel dogme ,tandis que nous sommes de plus en plus incités à la méditation inspirée & continue hors dogmes officiels & intégrée à notre quotidien .
PhB
on Jul. 30 2009
J'aitoujours perçu la notion de temps comme une dimension pariculière de celle d'espace. L'espace étant une expansion du Point, vers la Ligne, puis la Surface, puis le Volume, intervenait alors la notion de Temps pouvant altérer ou modiier tout ce qui précède. Mais je viens de lire une définition du temps parfaitement logique qui fout tout 'édifice'que je m'était construit. le Temps n'est qu'une particularité d'une 'distance' cosmique. Notre 'jour' n'est que la distance parcourue par notre planète autour du soleil. Dans un système cosmique en "spirale", si nous approchons du centre, la spirale s'accélère et se rétrécit, le temps se contracte.

Cela ne vient pas en conradiction avec Jean Combredet, sa culture me dépasse et me gêne.

L'Apocalypse, c'est maintenant.

L'"APOCALYPSE" c'est la "REVELATION"

A vous d'apprécier

PhB

PhB
Share
Post to Facebook
Tweet about this
Share at LinkedIn
Reference this page
Monitor
Recent files
Forum »