Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «   « Le mythe de la « médecine du futur » » «  

« Le mythe de la « médecine du futur » »

Bémol que je mettrais au contenu de cette remarquable analyse : l’absence de prise en compte du facteur SINE QUA NON psychique dans la survenance des maladies.

On sait à la lumière de scientifiques innovants que la plupart des maladies ne se développent qu'en présence d'un programme psychobiologique. On sait à la lumière de scientifiques innovants que la plupart des maladies ne se développent qu'en présence d'un programme psychobiologique (Seules les maladies causées par un contact physique destructeur tel que la présence massive de radioactivité, de toxiques, d'un contact avec le feu ... ne sont pas du ressort d'un programme (direct) du psychisme).

Comme le psychothérapeute Christian Flèche l'a démontré, elle n'est pas seulement générée par un "choc" et donc à l'inverse du "tout-au-psychologique" défendus par Hamer et autres Sabbah, mais la qualité comme l'intensité de la maladie sera affaire de la particularité du "terrain" propre à chaque individu ; ainsi plus le terrain est encombré (stress biologique d'autant plus important) plus la gravité de la somatisation est importante). Il faudrait aussi se garder du « tout-à-l’alimentation » tout aussi dogmatique et propre à beau nombre de naturopathes.

D'ailleurs, se rangeant à la cohorte de plus en plus grande des scientifiques modernes, l'inventeur du Sida, Le Pr Luc Montagner a aussi avancé le concept de stress oxydant ou oxydatif comme celui générant les maladies (cf. "Les combats de la vie")

Voici un exemple qui le montre : les cancers du sein.

En CHINE, le cancer du sein est appelé "la maladie de la femme riche" ou "maladie de HONG KONG", car seules les chinoises qui ont adopté le mode d'alimentation occidentale et en particulier le lait, en seraient atteintes La cause serait en effet la présence d'hormones IGF 1 et IGF 2, dans le lait, avec un tropisme sur des récepteurs mammaires.

Il est aussi reconnu que les générations suivantes de ces chinoises qui viennent vivre en occident, finissent aussi par développer de tels cancers du sein, vu le changement de terrain dû à l'alimentation ; mais il faut aussi souligner que le cancer du sein ne survient que suite à une situation conflictuelle non résolue. Chez les Chinoises vivant dans leur pays et qui ne consomment pas de produits laitiers, elles ne développeront alors que des nodules qui ne seront pas nécessairement perceptibles.

A contrario, mais uniquement dans des conditions de situations conflictuelles similaires, c'est donc chez des femmes qui consomment des produits laitiers que se trouveront celles qui développeront des cancers du sein.

Sources : « Ce lait qui menace les femmes » du Dr Raphaël Nogier (Ed. du Rocher) et celui de Thierry Souccar en phase avec lui ) « Lait, Mensonges et Propagande » (Thierry Souccar éditions) ; Thierry Souccar donne aussi d’autres enseignements par rapport aux effets pervers des produits laitiers (°)

Statistiquement, on observe que chez les droitières et strictement suivant leurs ressentis particuliers (de grâce, pas de décodage sauvage ni induit !) :
- la perte souffrante et sans que le deuil ne soit apparu rapidement de ce qui constitue selon le ressenti de la personne sa création (enfant, boulot, … « qu’on nourrit »), le cancer du sein va se situer au sein gauche : sein qui sert prioritairement à nourrir l’enfant parce que celui-ci est porté sur le bras gauche, pour laisser la main droite œuvrer (ce qui laisse la tête de l’enfant davantage en contact physique avec le sein gauche)
- la perte de ce qui n’est pas la création directe mais ce qui est nourri symboliquement en second lieu (époux, père, frère …) se traduit alors au sein droit. Pour les femmes gauchères, il faut donc inverser.

N.B. Sur la quinzaine de tels cas que j'ai accompagnés en psychothérapie, je peux confirmer que c'est conforme à 100 % (en analyse a postériori).

(°) Dans la présentation du de son livre, on peut lire : « Dans cette nouvelle édition mise à jour et augmentée de près de 100 pages, Thierry Souccar conforte son enquête sur le lobby laitier et sur les effets réels du lait sur la santé. Il montre comment l’industrie a réussi à faire d’un aliment marginal et mal considéré un pilier incontournable de l’alimentation moderne. Présentés comme « indispensables à la santé des os », les laitages cachent une réalité moins glorieuse. Vous apprendrez ainsi :

• Comment le lobby laitier noyaute la communauté scientifique et médicale ;

• Comment l’industrie laitière a fait croire que la santé des os dépend du calcium laitier ;

• Pourquoi l’ostéoporose ne diminue pas avec la consommation de lait, et pourquoi au contraire elle progresse ;

• Pourquoi les amateurs de laitages ont plus de cancers de la prostate ;

• Pourquoi les chercheurs soupçonnent le lait de favoriser le diabète de l’enfant ;

• Comment l’industrie fait croire que le calcium laitier prévient l’obésité ;

• Pourquoi les besoins en calcium ont été exagérés et quels sont vos besoins réels ;

• Comment prévenir l’ostéoporose sans se bourrer de lait.

Thierry Souccar a réuni des dizaines de nouvelles preuves. Il répond aussi aux critiques de l’industrie laitière et à vos nombreuses questions.
»


Baudouin Labrique, psychothérapeute

by Labrique Baudouin on Mar. 20 2009 edited by julien on Mar. 20 2009