Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «   Le lait, un poison ? «  

Le lait, un poison ?

« Previous Next »
La consommation de lait animal me semble souvent la source de propos excessifs dans un sens comme dans l'autre. Il y a tant de paramètres à l'origine des maladies et cancers que cet article me semble donner trop d'importance au lait par rapport à tout le reste. Sur le fond je partage en partie ce qui a été exprimé dans l'article et les commentaires mais avec des nuances qui ne me semblent pas négligeables. Nuances que j'ai trouvées dans les commentaires de Jean de Combredet. Je précise que je n'ai aucune certitude à ce sujet mais des ressentis en liens avec mon vécu. Je précise aussi que je lis avec beaucoup d'interet vos écrits Jacqueline Bousquet et Jean de Combredet et j'en profite pour vous remercier de nous faire partager vos connaissances et reflexions.

Nous (ma compagne, nos enfants et moi) avons fait le choix d'une vie qui tend vers une autonomie alimentaire, nous vivons en moyenne montagne, avec autour de la maison, des parcours et bois où nos animaux paturent pendant 6 à 7 mois (ils sont le plus souvent à l'étable le reste de l'année du fait de la neige et du froid). Les terrains sont trop en pente pour être mécanisés ce qui les a relativement préservés du modernisme agricole. C'est un lieu favorable à l'élevage, sans apports extérieurs. En prenant la responsabilité d'accueillir la vie d'animaux domestiques sur ces terrains nous avons conscience de participer au devenir des paysages et aux vibrations de ce lieu. Je donne ces précisons parce que notre alimentation est fortement influencée par notre lieu de vie. Les animaux, comme nous, se nourrissent de ce que la nature nous offre ou nous permet de cultiver localement.

Nous avons des chèvres, brebis et 3 vaches, dont une que je traie pour le lait que nous consommons ainsi qu'un peu de lait de chèvres. Je pense depuis bien longtemps que la grande majorité du lait et des produits laitiers qu'on trouve dans le commerce sont des aliments de mauvaises qualités et sont à déconseiller. Je ne donnais pas de lait à mes enfants avant d'avoir le lait de notre vache et nous consommons que peu de lait non transformé.

La mauvaise qualité des aliments du commerce ne concerne pas que le lait et les produits laitiers mais si l'on fait une espèce d'échelle de valeurs moyennes alimentaires des aliments du commerce, il y aura, à mon sens, des choix plus interessants que le lait et produits laitiers.

Ceci dit, qu'en est-il de la valeur alimentaire du lait de notre vache? Qu'en est-il de la relation entre l'homme et les animaux domestiques? et plus particulièrement la vache? Je veux dire que l'humanité a peut-être une relation privilégiée à retrouver avec cet animal. Y a t'il un lien entre la qualité alimentaire et la qualité relationnelle? Si oui, n'est-il pas cohérent de distinguer le lait d'une vache qui vit dans des conditions satisfaisantes (matérielles et relationnelles) du lait d'une vache d'un élevage industriel?

Rejeter le lait et les produits laitiers sans distinction, du fait d'excès de consommation ou de conditions d'élevage irrespectueuses de l'animal et des humains, me semble nuire à notre compréhension du monde vivant et au message de mise en garde vis à vis du lait et produits laitiers.

by Serge Bardoux on Dec. 24 2010