Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «   Le lait, un poison ? «  

Le lait, un poison ?

« Previous Next »
Je crois qu'il faut d'abord comprendre une chose :si la nature met à notre disposition des chèvres et des vaches,qui produisent ostensiblement du lait, c'est qu'elles ont une utilité autre qu'être tuées pour leur viande ...mais cette viande reste comestible.Tout est une question d'excés et de moeurs! On peut certes imaginer une société où toute vache & chèvre passerait de vie à trépas naturellement,mais il ne faut pas non plus décréter que dans le désordre d'une planète où les humains se dévorent entre eux comme les animaux ,il est absolument préjudiciable au plan santé & respect de l'autre de déguster un méchoui.Pourquoi ? Tout simplement parce que ce monde de combat sollicite trop nos thyroïdes et surrénales( donc avec repercussion sur tout l'organisme et son psychique ) & que d'autre part il faut rester intégré au monde ambiant :nous devons être en mesure de manger exceptionnellement ( ou modérément ) de ces viandes sans faire la moue morale ou physique & en en appréciant le goût sans volupté déplacée. Si nous demeurons un peu carnivore ,il faut aussi l'assumer & tendre vers le moins carnivore ,tout en restant lucide vis à vis de nous-même & de notre évolution....& des problèmes qu'elles nous pose.

En fait nous devons sentir ce à quoi nous devons nous adapter au delà de la peur et de la colère.ET si un jour nous sommes perdus au milieu du Kalahari ,il nous faudra choisir entre deux solutions :survivre uniquement d'eau...rare évidemment ou confectionner un arc et des flèches,une sagaie ,un lacet ou un poignard (encore que le Kalahari est loin d'être le pire désert ,mais il est un des plus vastes avec le Sahara où ,en ce dernier , il n'y a même plus de possibilité de chasser d'autre chose que les lézards , sauterelles & doux fenech .OR dans nos sociétés celui qui n'a jamais chassé aura moins de chance que les autres de survivre .En fait la nature n'est ni bonne ,ni mauvaise :elle est neutre & nous demande de rester neutre & de ne pas nous passionner pour la densité & ses apparences mais de nous ADAPTER ! Et cela dépend souvent de notre contexte d'éducation: "tu ne jugeras pas " !

Il ne faut jamais être présomptueux et dire "je suis capable de vivre sans manger et de me nourrir de soleil & d'eau " !La nature nous le fera vite comprendre ,que ce soit au milieu du Kalahari ou dans notre intégration sociale au milieu de mangeurs de viande qu'il vaudra mieux ne pas contrarier...pour x raisons ,pas forcément opportunistes.LA VIE EST UNE QUESTION de PRIORITE ! Il n'y a ni à rire de bonheur ( au non d'un positivisme de Grands Ignorants qui ne fait qu'attiser l'ignorance d'autrui ) ,ni à pleurer de désespoir :les deux sont stupides ,quoique le dernier puisse mieux se comprendre.Il y a à écouter & rester neutre ,car nous sommes sur une planète ayant récupéré de très graves et profonds problèmes occultes millénaires .Il faut donc se mettre en résonance avec la Source ,tout en restant adaptés aux groupes sociaux "Tu rendras à César ce qui est à César " .

Pour en revenir au lait & à sa valeur alimentaire ,nous y avons répondu .Il est évident que si vous vivez au milieu d'un élevage & que vous puissiez en utiliser le lait d'une façon ou d'une autre pour vous ( en cuisine par exemple ) ...il serait insensé de ne pas le faire de façon modeste.( mais nous l'avions signalé dans la réponse précédente ). L'enfant va t il refuser le lait de sa mère parce qu'il est lui aussi empoisonné ? Non car c'est SA mère ,parce qu'il est lié intrinséquement à elle & que le psychosomatique fera le reste ainsi que les défenses de l'organisme.Bien sûr,pour le cas de mères aux moeurs complétement pourries & sidaïques ou gravement droguées ...la question se posera peut-être parfois d'une autre façon... mais ce sont des cas bien particuliers à résoudre de façon individuelle..;voire de micro groupes sociaux avec de si profonds traumatismes psychosomatiques que l'on entre dans l'insondable ! Il ya donc bien un lien entre la qualité relationnelle et la qualité alimentaire .A vous de la faire évoluer & sinon de vous y adapter avec bon sens....au fur à mesure que vous prenez conscience des paramètres en jeu et de leur relativité. Il y a la vérité fondamentale et la relativité des contextes qui interférent en permanence....& s'y ajoute les destins de chacun ou influences bonnes & mauvaises qu'il subit & viennent de x facteurs inconscients ...voire dont il ne pourra intercepter la résonance invisible...souvent avant longtemps .Il ne suffit pas de dire "JE VEUX " pour pouvoir ...ce qui en plus engendre souvent des effets boomerang,certains redoutables! Il faut une motivation & évolution constante ( et non obstinée !) sur le long terme,en sachant encaisser les retours de flamme ! La vie est comme la médecine :une école de patience où le patient doit -être patient & ne pas prendre le soin des effets pour le soin des causes,grâce à quelques comprimés ou infiltrations synthétiques.( parfois utiles en urgence !).Mais là encore il y a des exceptions et des mutations psychosomatiques inconscientes dans le soin des effets ..;qui faussent les statistiques ...même si elles sont excessivement minoritaires .On le voit par exemple dans le nombre de femmes qui n'arrivant à démonter leur blocages doivent finalement se faire enlever ovaires et utérus, pour se sentir libérées inconsciemment d'une non acceptation de ce qu'elles croient( pour certaines ) avoir accepté & vont mieux après . D'autres réussiront le démontage & prendront de cours le monde officiel,blocant d'un coup une évolution maligne , en s'aidant du bio.Il en est différemment des autres organes où les conséquences sont moins anodines.

Prenons,sous un autre angle, le cas des caries dentaires dont tout le monde vous dit qu'elles viennent du sucre raffiné & que ce sont les résidus d'aliments stockés entre les dents qui agissent .

a) contrairement à ce que racontent 99% des universités ,ce sont JUSTEMENT les dents qui sont le plus souvent habitées par des résidus d'aliments qui se détériorent le moins selon des statistiques mondiales établies sur plusieurs dizaines d'années...mais aussi troublants constats faits par certains d'entre nous sur des patients .Bizarre concordance mais qui s'explique par le fait que les dents entourées régulièrement de résidus naturels ou quasi, renforcent leur électromaganétisme ( indépendamment des problémes psychosomatiques de la personne ). Ceci dit il vaut certes mieux prendre du sucre complet que du sucre raffiné- ne serait-ce que par adéquation électromagnétique - qui est passé par un traitement chimique n fois plus puissant que le D-STOP débouchant les éviers et parfois ...pourfendant certaines canalisations en plastique.Se méfier du faux sucre roux qui n'est que du sucre raffiné recoloré. *(cf :PS)

b) il y a des myriades de gens qui mangent du sucre raffiné- dont certains dépassent les 500 g par jour !- qui n'ont pas de caries dentaires avant 50 ans...ou 70 et d'autres qui n'ont pas mangé de sucre - car ils n'en ont guère eu le temps -qui ont des débuts de caries dés l'âge de deux ans( mais n'ont pas d'autres types d'anémies & même une belle ossature ) .ET au milieu une masse de personnes dont le taux de caries n'a strictement RIEN à VOIR avec le fait de manger bio ou pas :on peut tourner les statistiques en tous sens & ce qu'il ressort est que c'est en fait sans constante réelle.Par contre si l'on s'intéresse aux stress psychosomatiques réels des gens associé à leurs points physiologiques forts et faibles de base ... des constantes apparaissent . Mais il est alors étrange de constater que ces statistiques sont TOTALEMENT absentes des académies officielles & sont le fruit d'un long travail de chercheurs regroupés en petits groupes et réputés sérieux ( dont certains ne manquent pas de diplômes les plus officiels !) & les gardent donc cachées ,faisant passer l'info verbalement..car les menaces qu'ils ont reçues ont souvent été semi-silencieuses mais parfois avec de redoutables effets concrets. Nous le répétons:,il vaut donc mieux favoriser le naturel conforme avec notre forme informante car plus adapté à nos fréquences électromagnétiques & donc également à l'ouverture de notre champ de conscience, mais ce n'est pas l'unique discriminant. Nous voyons donc déjà là la différence entre se brosser les dents avec un liquide ou une pâte un peu salée ,sans plus pour favoriser les renouvellement de leur électromagnétisme & une pâte dentifrice élaborée,ainsi que l'importance de l'empreinte psychosomatique. C'est d'ailleurs pareil pour le choix entre les shampoings( même bio ) et le savon de Marseille ou d'Alep.

IL ya donc bien toujours une vérité fondamentale et la relativité d'un contexte psychosomatique ( qui comprend le conscient mais aussi l'inconscient !) et social.Mais depuis le XIX° siècle ,l'industrialisation & les artefacts ont pris tant de place dans le but conscient d'altérer le naturel de cette planète, qu'il est devenu nécessaire de le souligner au même titre que quelle que soit votre force psychosomatique, il ne vaut mieux pas avaler de mercure ou se doper à l'héroïne ...ou essayer de digérer une boule de feu !

Espérant que ces précisions qui vont au-delà du lait au même titre que le post-scriptum,vous permettront d'appréhender la subtilité de la fréquence en laquelle il est préférable de s'inscrire...pour échapper aux dogmes faussement doctes.


*PS :A l'heure actuelle ,nous avons certains echos de praticiens -rares mais ayant une certaine écoute publique - qui font valoir que la vitamine C pure ou le sucre de canne complet seraient trop riches en potassium, majorant les phénoménes inflammatoires latents & donc également l'obésité ...;allant jusqu'à inciter à un retour au sucre blanc au moins en partie.Ces gens ne sont non seulement pas des hommes de laboratoires mais que des spéculateurs intellectuels qui s'égarent, dans une habitude de raisonnement universitaire sclérosé.Je ne parle pas là des intoxicateurs au service de la cause officielle .Aprés discussion avec des hommes et femmes de laboratoires ,il s'avère que de telles extrapolations ne tiennent pas .Pire ! l'un préconise le mélange d'une naturelle et d'une synthétique :pure spéculation sans valeur pour des chercheurs titrés d'universités - mais revenus à la nature discrétement - qui pensent comme nous qu'il y ait quelques chances que la synthétique détruise les bons effets de la naturelle .Nous avons noté que la mélangée semblait plus dessicante au bout de quelques prises (elle sent d'ailleurs la potion pharmaceutique de synthése de grands laboratoires au goût ).D'autre part ,nous avons vérifié les effets inverses à ces soi-disantes inflammation sous forme d'obésité , auprès de patients sur un long cour .Cela ne vient donc pas du potassium.Les questions liées au potasssium s'inscrivent dans une dimension beaucoup plus vaste qu'un simple décorticage sectoriel de la physiologie. Ce sont ces mêmes gens qui vont nous vanter l'effet du Coca-Cola en nous en donnant tous les constituants ...sauf ceux qui ont toujours été secrets & sont des stimulants subtilement mêlés aux produits connus de façon à être indétectables par la multiplicité ,qu'ils omettent ...sans parler de l'aspect gazeux qui épuise l'estomac & des pesticides non mélangés accidentellement .De plus Coca-Cola travaille depuis le départ à la destruction de la lucidité des masses & est payé POUR CELA ! Il n'y a qu'à voir son incroyable persistance au travers des siècles ,sous quasi la même forme.Il est de plus lié aux financiers d'Hollywood qui vous disent Hello avec le sourire du loup en vous disant que c'est de la chlorophylle !

Face à toutes ces informations ,ne pas trop se poser de questions & trancher par l'instinctothérapie :si vous avez envie transitoirement de saucisses et de frites ou si vous sentez que le Coca-Cola peut vous faire du bien...consommez en le temps d'un ou de quelques coup de vents..mais sans plus ! Cela aura pu provoquer au sein de l'organisme une pulsion réactive salvatrice par catalyse adaptée à un moment ,contexte et lieu donné.( expérience que j'ai réalisée une fois ou deux à titre personnel,mais en sentant bien qu'elle devait en rester là )
.

Ne pas donc prendre l'arbre pour la forêt & ne pas confondre les fréquences d'une drogue pernicieuse avec celles de la nature adaptée à l'humain.

by de COMBREDET Jean on Dec. 27 2010