Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Communiqués «   La médecine nouvelle du Dr HAMER «  

La médecine nouvelle du Dr HAMER

« Previous Next »
J'aimerais apporter une précision quant à la genèse des découvertes du Dr Hamer.

Ce n'est point tant le diagnostic de cancer testiculaire (tératome) chez lui, mais le fait que la Dre Sigrid Hamer, son épouse, ait reçu le même diagnostic, cancer de l'ovaire, qui a le plus contribué à son questionnement, à savoir si la mort brutale de leur fils (perte relationnelle profonde) pouvait en être la cause. Il a alors entrepris de vérifier son hypothèse auprès de toutes ses patientes, puis de celles de ses confrères, confrontées au même diagnostic, et ainsi pu la valider dans tous les cas sans nulle exception.

Le critère de reproductibilité est à 100 % juste depuis lors, aucune observation n'ayant prouvé le contraire pour ce cancer et tous les autres. Il n'y a aucune exception. Dans 100 % des cas, le cancer des gonades découle toujours d'une perte relationnelle profonde.

Prétendre à la non-reproductibilité avant même la vérification scientifique est contraire à la science et constitue en soi une hérésie.

Je suis toujours outré que l'on limite le nombre de dossiers du savant à ceux confisqués, à savoir 6 500, dans sa clinique, il y a plus de 25 ans, alors qu'il est toujours vivant, et encore plus que lui soit attribuée l'annonce de son pourcentage élevé de succès dans le traitement des personnes atteintes de cancer, alors que c'est la partie adverse qui a été obligée d'admettre à la cour que plus de 90 % des personnes dont les dossiers avaient été confisqués avaient pu être retracées et étaient toujours en vie !

Quel est l'intérêt d'études sur des centaines de cloîtrés ou des centaines de "Marines" américains, révélant le nombre élevé d'un type de cancer ou de mortalités par cancer ? Absolument aucun, si nous considérons que tout cancer origine d'un choc biologique et que tout part de la psyché.

Il est notablement plus éclairant de connaître les types de chocs biologiques associés au fait d'être cloîtré, de vivre en communauté, d'être séparé de sa famille, de faire voeu de chasteté, etc., et donc d'analyser le ressenti de chacune des personnes face aux mêmes "événements".

Chez les "Marines" américains, les résultats étant que la plus grande fréquence de mélanomes s'observe chez les sous-mariniers, ne fait que nous indiquer que nous nous leurrons en associant le soleil à ce type de cancer, étant donné que les plus touchés ici sont ceux qui y sont le moins exposés.

L'ostéoporose est moins fréquente chez les Asiatiques que chez les Américaines, alors que le cancer de l'estomac est plus fréquent chez les Japonais que chez les Américains. Le savoir ne nous avance guère, à moins de connaître les chocs biologiques en cause.

Les résultats de feu Marc Fréchet, psychologue à l'hôpital Villejuif à Paris, après 8 ans à suivre des groupes de cancéreux sont hautement plus significatifs, le taux de mortalité (près de 75 %) étant nettement plus élevé chez ceux ayant suivi les traitements conventionnels que chez ceux n'ayant eu que des entretiens avec le psychologue clinicien (moins de 15 % de décès). Fréchet a connu le Dr Hamer après cette étude et lui a donné entièrement raison, peu avant son accident de voiture fatal pour le moins suspect...

http://santenaturelle.over-blo...nenouvelle.com/

La liste est incomplète, mais il est bon de savoir que lors d'une vérification scientifique, outre les scanographies cérébrales, le Dr Hamer n'a pour toute information que le sexe et la latéralité biologique voire le statut hormonal de patients inconnus de lui. Tous signent le protocole, car il a pu leur dire avec exactitude non seulement de quoi souffraient les patients, souvent plus d'un diagnostic (les médecins choisissant en général leur dossier le plus étoffé), mais également toutes les affections dont ils avaient souffert par le passé et d'autres maux encore inconnus de leurs médecins traitants, mais visibles sur le scan.

Cette médecine est d'une rigueur, d'une précision et d'une redondance telles que le scan est superflu, sauf pour les constellations schizophréniques (psychiatrie) et les cas lourds.

Le prix Nobel de médecine a toujours été entouré d'un si fort parfum de supercherie et de dogmatisme qu'il ne m'inspire que méfiance et dégoût. Le Dr Hamer a d'ailleurs refusé en 2005 que sa candidature soit présentée par les Espagnols, ce qui ne surprendra point les scientifiques éclairés sur les pratiques douteuses de cette obscure confrérie.

En cette époque marquée par l'Inquisition médicale, aussi bien vous habituer à voir des innocents faussement accusés de tous les maux, non point pour la protection du public, mais pour celle de la secte dogmatique. Le Dr Hamer a refusé d'abjurer ses découvertes et c'est pour ce seul motif et nul autre qu'il a subi les foudres des tribunaux.

Lucas

by Lucas Laflamme on Feb. 15 2011