Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Téléchargements «   Documents de Jacqueline Bousquet «   Conférence de Jacqueline Bousquet - Marcenais - 17 septembre 2011 - QUEL CHOIX POUR QUELLE RÉALITÉ ? «  

Conférence de Jacqueline Bousquet - Marcenais - 17 septembre 2011 - QUEL CHOIX POUR QUELLE RÉALITÉ ?

« Previous Next »
Bonjour à tous. Bonjour Madame Bousquet.

J'ai peu appris dans la dernière conférence : la précédente me paraissait plus riche en découvertes.

J'ai eu l'impression d'une répétition un peu fastidieuse des structures énergétiques de la Kabbale dont la présentation est surmontée désormais d'un design empruntant à différents courants mystiques, leur terminologie. (Astrologie, Taoisme ?).

D'autres façons, plus terre à terre, doivent pourtant exister afin de permettre de professer les mêmes concepts sans sembler souscrire à autre chose que la science ou le raisonnement ou faire appel au bon sens ?

Je constate que d'autres scientifiques, comme J-P Garnier-Mallet, Philippe Guillemant... qui interviennent notamment sur la notion du (espace-)Temps en physique, ne peuvent s'empêcher de faire de telles disgressions : ce qui donne lieu à des interprétations accessoires, et souvent contestables, qui obscurcissent le sujet déjà ardu.

Une présentation audacieuse ne mérite t-elle pas d'être l'objet d'une méthodologie sérieuse ne laissant pas place au doute ? Dans la précédente conférence, vous avez mentionné des auteurs et titres qui font référence à Un Cours En Miracle. Etait-ce nécessaire ?

Dans celle-ci, vous vous faites, entre autre, le relais d'annonces pour le moins catastrophiques pour les semaines ou mois à venir sans rien préciser davantage : en fait, cela n'est pas difficile à envisager si on suit la vie économique depuis 2008.

On se demande d'ailleurs si apocalypse il doit y avoir, pourquoi n'a t-il pas eu lieu plus tôt ! Inlassablement, la réponse est toujours la même dans tous les milieux versant dans le mysticisme au moins langagier : le Calendrier Maya, bien sûr !

Mais votre affirmation peut prêter aussi à interrogation tandis que vous semblez détenir des informations supplémentaires sans pour autant les partager : le malaise que j'éprouve alors est celui qu'on ressent devant certains arguments conspirationnistes gratuits et à la mode, lesquels forcent souvent le trait sans rendre compte du plus petit indice de départ.

Personnellement, je comprends que la passion qui nous anime tous de transmettre nos différentes compréhensions d'un phénomène soit la cause de nombreux tours et détours...

Mais le débat perd de sa clarté rapidement...

Un langage compréhensible et simple, afin d'éviter les ambiguités et les malentendus qui permettent ensuite à vos commentateurs de recourir à toutes sortes de références plus ou moins fantaisistes, ne serait-il pas plus profitable ?

Le sujet que vous abordez, et qui n'est pas inconnu dans la littérature en général, est propice à une confusion générale...

Il serait dommage que vous ressortiez de vos interventions comme la seule ayant un point de vue clair de notre situation.

Des exemples concrets, comme celui qui vous questionne ici sur la pédo-criminalité, me semble de meilleurs points de départ pour amener, notamment vos lectrices soucieuses du bien être de nos enfants, à dépasser leur point de vue et à embrasser peut être le votre...

Plus le contenu est profond ou difficile d'accès, plus une méthodologie sérieuse doit être envisagée pour en permettre la découverte.

Je prends pour preuve que l'association qui vous offre le micro a ressenti le besoin de s'organiser différemment cette fois-ci.

Par conséquent, j'imagine la possibilité d'envisager une autre façon de faire : ce ne serait plus à votre public de comprendre Pinel ou la Kabbale, mais à vous de vous faire comprendre par ce même public selon ses mots à lui...

Poursuivant cette possibilité, je pense que votre prochaine conférence sera encore plus novatrice et convaincante et nous éveillera de cette léthargie que vous pointez du doigt.

Très cordialement.

Jean-Marie Goldman

by Jean-marie Goldman on Oct. 26 2011