Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Téléchargements «   Documents de Jacqueline Bousquet «   Conférence de Jacqueline Bousquet à l'espace Mouneyra, le 30 avril 2010 «  

Conférence de Jacqueline Bousquet à l'espace Mouneyra, le 30 avril 2010

« Previous Next »
Une petite réponse pour Fontaine. Bonjour ! Tout d'abord, une chose est sûre : vous vous posez des questions. C'est justement le but des conférences de JB car une masse critique dépend bien sûr de son nombre mais aussi de sa qualité et vraiment, être sur le chemin est le plus sûr moyen d'en assurer la grâce.

Dans l'évangile de Thomas, Yeshuah fait référence à la dualité (Beth) de l'homme décrit dans la génèse (Bereshit) dès le premier verset. Celle-ci fait qu'il nous est impossible de nous reproduire autrement que par la voie "animale". Ainsi, Yeshuah fait référence à la possibilité de se reproduire soi-même, plus exactement d'engendrer l'enfant à l'intérieur de l'Homme mâle et femelle. C'est le retour en Caïn. Cette conscience du 2 est la parole du Père en vérité et le concept du verbe "garder" veut dire non seulement la défendre et la divulguer mais aussi la faire soi en soi. Ainsi, "mâcher" la parole du père est cette prise de conscience dans un acte d'amour, vecteur hautement reproductif.

Cependant, vous n'avez pas tord de souligner un futur procréatif sombre. Ceux qui n'auront pas choisi la voie de la réconciliation intérieure (c'est à dire la fusion du Beth en soi) resteront sous un Anima de plus en plus étriqué car le changement d'air qui s'opère en ce moment est un pallier forcé vers l'ondulatoire. La RÉSISTANCE à cet état de vibration beaucoup plus subtil entraînera une baisse de la fécondité (ce qui d'ailleurs est déjà le cas) qui entrainera une volonté technique de plus en plus barbare et contradictoire.

Les hommes et les femmes qui n'auront pas réuni leur genres, et donc leurs polarités, deviendront les "Grands singes" de demain, malheureusement.

En ce qui concerne la phrase de l'homme âgé, on y trouve un foisonnement d'informations. En effet, Yeshuah nous indique qu'il faut interroger un enfant de 7 jours au sujet du lieu de la Vie. Il est bien évident qu'on ne peut par la parole échanger avec un enfant de 7 jours ! Il ne peut pas "parler" à cet âge. C'est bien sûr de l'enfant en soi dont parle Yeshuah et non un enfant pris au hasard dans son landau. C'est renouer le dialogue du coeur (enfant) et de l'esprit (vieillard). C'est, là encore, l'harmonisation de notre dualité en une seule personne. Les 7 jours ici évoqués font référence à la structuration complète du nouveau-né (Elohim créa en 7 jours intriqués). C'est la raison pour laquelle la Tradition Juive circoncis en enfant de 8 jours car le processus du è est révolu. Le 7 (Zayin) est le chiffre du véritable choix dans le monde du Divin. C'est-à-dire de l'éveil en potentiel. Lorsqu'il est dans notre espace-temps, le 7 se transforme en 70 (Ayin) qui veut dire "voir".

Ainsi, le coeur et l'esprit se fondent en une seule personne pour s'interroger sur le lieu de la Vie. Ce lieu ressemble fort à Eden. Yeshuah nous dit qu'il est possible de retourner en Eden en tuant notre Hevel ou Abel (notre vanité) pour devenir Caïn (qui est hors de la dualité). Eden abritait Adam (présence du Aleph dans le sang) et Eve (Amour total) dont la vie éternelle était assurée. D'ailleurs, cette éternité de vie était possible jusqu'à ce que ces derniers se reproduisent ! Se reproduire est dans la nature un choix (mais pas obligatoire) de perpétuer la conscience de l'espèce. Elle peut choisir aussi une longévité plus grande mais contre-balancée par un taux de fécondité plus faible.

"Beaucoup des premiers seront les derniers" On voit bien ici que tout le monde ne sera pas choisi car "beaucoup" ne veut pas dire "tous". On retourne sur notre idée des grands singes de demain sus-mentionnés (sauf qu'ils porterons des cravates pour s'acharner à posséder ce qu'il reste de ressources). On observe aussi un cercle bien évidemment : "les premiers seront les derniers"... Ainsi, le "processus Vie et Mort" sont intriqués et indissociables. Ainsi, en Hébreu "mort" est écrit : Mem, Vaw, Tav et "Vie" Tav, Yod, Yod, Mem. On observe que la mort s'ouvre par un Mem et la vie se ferme par la même auth Mem. Ainsi le cercle se forme. Le Mem est un processus de gestation, une matrice. Dans la mort elle débute le mot et est donc ouverte, dans la Vie elle le clôture et est donc fermée. Image de deux serpents mordant respectivement la queue de l'autre (ou union du 6 et du 9). Notre cercle se forme par absorbtion de l'un par l'autre. Magnifique non ?

"et il seront l'Unique". Bien sûr ! Le Beth ré-uni monte en Alef !

Voilà donc le début d'une explication personnelle. Il va sans dire que chacun sonde son cœur et son esprit selon son propre chemin. Je ne doute donc pas que vous puissiez élargir cette réflexion, la manipuler, l'éprouver, la peser et la faire vôtre si cela correspond à ce que le petite voix vous dicte.

Mais sachez que celui qui cherche trouve.

Je pense que JB éclairera votre interrogation de bien meilleure façon que moi surtout en ce qui concerne la théorie du Dr Dieter Broers.

Bien à vous

This comment has inspired:

by Guillaume Frechon on Nov. 2 2011