Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   Forum «   Art, Science et Tradition «   L’hébreu et la pratique de la bioherméneutique «  

L’hébreu et la pratique de la bioherméneutique

« Previous Next »
Gildas a écrit:
..."Bien que je ne connaisse rien de l'hébreu, j'ai l'impression que cela ouvre bien des portes vers la guérison..."...

Bonjour Gildas, bonjour à toutes et à tous,
 voici quelques explications complémentaires...

כבד (Kaph 20. Beith 2. Daleth 4.) Valeur numérique 26. En hébreu : KaVoD : Lourd, dur, difficile, alourdir, aggraver, peser.

  יהוה(Yod 10. Hé 5. Waw 6. Hé 5.) Valeur numérique 26. En hébreu, le Tétragramme ne se prononce pas ; on prononce HaCheM : Le Nom, Tétragramme sacré, Adonaï, l’Éternel, le « Je suis », le dH3/dT.

 

אלפ (Aleph 1. Lamed 30. Phé 80.) Valeur numérique 111. ALePh : L’unité, l’alternance Vie - Mort.

פלא  ( Phé 80. Lamed 30. Aleph 1.) Valeur numérique 111. PhèLè : Miracle.

 

Les deux exemples choisis sont une application de la pratique du tsérouf.

Le mot KaVoD qui signifie : « Lourd, dur, difficile, alourdir, aggraver, peser », est mis en évidence et traduit la dominante du ressenti : c’est en quelque sorte ce que le ‘mal a dit (maladie)’. Sa valeur numérique de 26 est la même que celle du YHWH le « Je suis ».

La proposition consiste à passer au changement d’attitude du « pesant qui était » au « je suis libéré des fardeaux que je n’ai pas à prendre en charge ».

 

Concernant le second exemple, « Aleph » qui est « l’alternance Vie – Mort »

de valeur numérique 111, trouve son équivalence numérique dans son anagramme « Phèlè : Miracle» et propose donc de passer d’un état « entre la vie et la mort » à l’état « d’entrer dans le miracle de la vie ».

 

Pour entrer dans cette dynamique, il s’agit de se conscientiser de ces possibilités de changement d’attitudes suggérées par la bioherméneutique.

C’est une manière de résoudre ses conflits intérieurs.

 

Ce que je propose, c’est de t’envoyer les deux mots clés « YHWH et Phèlè » sur un petit billet écrit à l’encre.

Pour que tu puisses t’en imprégner, je te propose de plonger ce billet dans une petite bouteille d’eau et l’encre va s’y diluer en secouant la bouteille. L’eau gardera en mémoire cette nouvelle dynamique (Voir mon post « Un guérisseur yéménite en Israël » ainsi que les travaux d’Emoto et les travaux de J. Benveniste sur la mémoire de l’eau).

Ces opérations une fois terminées, il n’y a plus qu’à boire cette mémoire et s’en imprégner.

Bien amicalement et affectueusement
Cédric

by Cirdec on Oct. 7 2006