Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

 

Links

*La M - (62 clicks)
in La Médecine de l'habitat
*watch - (1,297 clicks)
in Comment SORTIR du Merdier actuel ?
*Le Matin : toute l’actualité Suisse Romande - (98 clicks)
in Naissances prématurées: cri d'alarme contre l'aspartame
*Naissances prématurées: cri d'alarme contre l'aspartame: Santé - Loisirs - Le Matin - (109 clicks)
in Naissances prématurées: cri d'alarme contre l'aspartame
*Conférence de Jacqueline Bousquet à l'espace Mouneyra, le 30 avril 2010
in Conférence de Jacqueline Bousquet à l'espace Mouneyra, le 30 avril 2010
l'univers est il ce que nous croyons
*Eugène Canseliet - Philosophe hermétique (1899-1982) - Editions Arqa - (246 clicks)
in Eugène CANSELIET. Philosophe Hermétique
*Un Court pour le Futur ! - Radio Ethic - (1,051 clicks)
in Interview en ligne sur Radio Ethic - Rubrique "Un Court pour le Futur ! J. Bousquet par Valérie TOMATIS NOUAILHAC
*Difficultés à visionner les conférences ?
in Conférence de Jacqueline Bousquet, Marcenais, 12 juin 2010.
Téléchargez et installez la dernière version d'Adobe Flash Player!
*Conférence de Jacqueline Bousquet, Marcenais, 12 juin 2010. - (17 clicks)
in Conférence de Jacqueline Bousquet, Marcenais, 12 juin 2010.
L’UNIVERS ? MON UNIVERS ! RÊVE OU CAUCHEMAR”... La Science confirme que nous sommes dans un monde virtuel
*Philippe Lheureux's Storefront - Lulu.com - (120 clicks)
in Darwin vs Dieu : un partout la balle au centre !
*YouTube - Broadcast Yourself. - (75 clicks)
in Darwin vs Dieu : un partout la balle au centre !
*YouTube - Broadcast Yourself. - (132 clicks)
in Darwin vs Dieu : un partout la balle au centre !
*Le mystère de la disparition des abeilles - (238 clicks)
in Le mystère de la disparition des abeilles. Enquête sur un désastre écologique
*www.psyche.com
in Je suis Caïn II
*Les supplements d'un cours en miracles - (397 clicks)
in Et l'univers disparaîtra
*Un cours en miracles - (333 clicks)
in Et l'univers disparaîtra
*Et l'univers disparaîtra : La nature illusoire de notre réalité et le pouvoir transcendant du véritable pardon: Amazon.fr: Gary Renard, Louis Royer: Livres - (548 clicks)
in Et l'univers disparaîtra
*Bernard Dugué: «On a joué sur la crainte» | LeMatin.ch - (108 clicks)
in Bernard Dugué: «On a joué sur la crainte»
*Appareils GDV du prof. K. Korotkov
in Les principes de l'analyse GDV
*Principes de l'analyse gdv (les): Amazon.fr: K. Korotkov: Livres - (151 clicks)
in Les principes de l'analyse GDV
*Danish Members of Parliament Outraged by Secret WHO Committee - (76 clicks)
in Les états membres du conseil de l'Europe décidés à enquêter sur la campagne de vaccination et sur l'OMS en janvier 2010
*EUROPEAN PARLIAMENT TO INVESTIGATE WHO IN JANUARY 2010 - (77 clicks)
in Les états membres du conseil de l'Europe décidés à enquêter sur la campagne de vaccination et sur l'OMS en janvier 2010
*Gesundheitspolitik: Schweinerei mit der Grippe | Wissen | ZEIT ONLINE - (83 clicks)
in Les états membres du conseil de l'Europe décidés à enquêter sur la campagne de vaccination et sur l'OMS en janvier 2010
*Page Not Found - (67 clicks)
in Les états membres du conseil de l'Europe décidés à enquêter sur la campagne de vaccination et sur l'OMS en janvier 2010
*Lindustrie de la viande menace-t-elle le monde ? - environnement - France 2 - Dossiers dactualit - (135 clicks)
in L'industrie de la viande menace-t-elle le monde ?
*La vraie fleur de vie ? - (334 clicks)
in La fleur de vie
*La famine mondiale - (210 clicks)
in La FAMINE MONDIALE
*Manger moins de viande pour réduire l'effet de serre - (101 clicks)
in Les bovins ruminent 30% de nos céréales
C'est ce que conseille le président du Giec, Rajendra Pachauri, l'élevage contribuant à l'effet de serre. L'idéal serait, selon lui, de devenir totalement végétarien à long terme.
*Les bovins ruminent 30% de nos céréales - Frères humains, devenez végétariens ! - Doan Bui - Document - nouvelobs.com - (113 clicks)
in Les bovins ruminent 30% de nos céréales
*Beya - (141 clicks)
in Le livre d'ADAM
*Ma - (112 clicks)
in Maïs OGM : baisse de la fertilité chez les souris
*Le g - (134 clicks)
in Des milliers de paysans indiens se suicident après avoir utilisé des OGM
*Le problème de la mesure en physique quantique - (88 clicks)
in Peut-on expliquer que quelque chose existe physiquement lorsqu'on l'observe?
L'interprétation de la mécanique quantique: d'hier à aujourd'hui 80 ans après sa formulation, la mécanique quantique est encore source d'incompréhension et plus grave encore, de confusions. Compte tenu de la complexité des mathématiques utilisées, de la remise en cause radicale de certains concepts classiques, de la profondeur des problèmes soulevés, des expériences récentes qui suscitent des interrogations nouvelles, il est certain que les débats sur l'interprétation de la mécanique quantique sont loin d'être clos. Nous allons essayer d'éclairer ces débats en faisant état des développements récents dans ce domaine.
*L'infini dans la paume de la main: du big bang à l'éveil (avec Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan). - (96 clicks)
in Peut-on expliquer que quelque chose existe physiquement lorsqu'on l'observe?
4ème de couverture :

La science et la spiritualité éclairent chacune à leur façon la vie des hommes : pourquoi ne seraient-elles pas complémentaires ? Mais, nous dit-on, la connaissance scientifique et la connaissance spirituelle seraient trop étrangères l'une à l'autre pour que leur confrontation puisse être autre chose qu'un dialogue de sourds...

C'est précisément à faire mentir cet antagonisme que s'attachent ici Matthieu Ricard et Trinh Xuan Thuan. Le champ des interrogations est vaste : Quelle est la nature du monde? de la matière ? du temps ? de la conscience ? Comment mener notre existence ? Comment marier science et éthique ?

Au fil de ce dialogue passionné, animé par un sincère désir de compréhension réciproque, se produit alors l'inattendu: les oppositions s'estompent, les convergences se font jour, et l'on se prend à rêver d'un avenir où foi et raison seraient, enfin, durablement réconciliées.

Extraits

Conclusion du scientifique Au terme de ces entretiens, je dois dire mon admiration accrue pour la manière dont la pensée bouddhique analyse le monde des phénomènes. J'avoue que j'étais pourtant plein d'appréhension au début de notre entreprise. Je connaissais et appréciais surtout l'aspect pratique du bouddhisme qui aide à acquérir la connaissance de soi, à progresser spirituellement, à devenir un être humain meilleur. En d'autres termes, pour moi le bouddhisme était avant tout une voie vers l'Éveil, une voie contemplative au regard principalement tourné vers l'intérieur.

Je savais que la science et le bouddhisme utilisent des méthodes d'investigation du réel totalement différentes. En science, ce sont l'intellect et la raison qui tiennent le rôle principal. Divisant, catégorisant, analysant, comparant et mesurant, le scientifique exprime les lois de la nature dans le langage hautement élaboré des mathématiques. L'intuition n'est pas absente en science, mais elle n'est utile que si elle peut être formulée dans une structure mathématique cohérente. Par contre, l'intuition – l'expérience intérieure – joue le premier rôle dans la démarche contemplative. Elle n'essaie pas de fragmenter la réalité, mais tente de l'appréhender dans sa totalité. Le bouddhisme ne fait pas appel aux instruments de mesure et aux observations sophistiquées qui fournissent la base expérimentale de la science. Ses énoncés sont de nature plus qualitative que quantitative.

Je n'étais donc pas du tou: sûr qu'une démarche consistant à confronter la science et le bouddhisme puisse avoir un sens. Je redoutais que le bouddhisme n'ait que peu à dire sur la nature du monde phénoménal, car ce n'est pas sa préoccupation principale, alors que c'est fondamentalement celle de la science. Si cela avait été le cas, nous aurions couru le risque de tenir deux discours parallèles, sans jamais nous rencontrer sur un terrain commun.

À mesure que nos conversations se sont poursuivies. je me suis rendu compte que mes craintes n'étaient pas fondées : non seulement le bouddhisme a réfléchi sur la nature du monde, mais il l'a fait de façon profonde et originale. Il l'a fait non pas pour la connaissance du monde phénoménal en soi, ce qui est le propos de la démarche scientifique, mais parce qu'en comprenant la vraie nature du monde physique – la vacuité, l'interdépendance – il peut dissiper les brumes de l'ignorance et ouvrir le chemin vers l'Éveil. Notre discussion a été mutuellement enrichissante. Elle a suscité de nouvelles interrogations, des points de vue inédits, des synthèses inattendues qui demandaient et demandent encore approfondissement et clarification. Ces entretiens s'inscrivent dans la lignée des dialogues précédents entre la science et le bouddhisme.

L'enseignement principal que j'en ai retiré est qu'il existe une convergence et une résonance certaines entre les deux visions, bouddhiste et scientifique, du réel. Certains énoncés du bouddhisme à propos du monde des phénomènes évoquent de manière étonnante telles ou telles idées sous-jacentes de la physique moderne, en particulier des deux grandes théories qui en constituent les piliers : la mécanique quantique –physique de l'infiniment petit –, et la relativité – physique de l'infiniment grand. Bien que radicalement différentes, les manières respectives d'envisager le réel dans le bouddhisme et dans la science n'ont pas débouché sur une opposition irréductible, mais, au contraire, sur une harmonieuse complémentarité. Et cela, parce qu'ils représentent l'un comme l'autre une quête de la vérité, dont les critères sont l'authenticité, la rigueur et la logique.

Examinons, par exemple, le concept d'« interdépendance des phénomènes », idée fondamentale du bouddhisme. Rien n'existe en soi ni n'est sa propre cause. Une chose ne peut être définie que par rapport à d'autres. L'interdépendance est nécessaire à la manifestation des phénomènes. Sans elle, le monde ne pourrait pas fonctionner. Un phénomène quel qu'il soit ne peut donc survenir que s'il est relié et connecté aux autres. La réalité ne peut pas être localisée et fragmentée, mais doit être considérée comme holistique et globale.

Cette globalité du réel, plusieurs expériences en physique nous l'imposent. Dans le monde atomique et subatomique, les expériences de type EPR nous disent que la réalité est « non séparable », que deux grains de lumière qui ont interagi continuent à faire partie d'une seule et même réalité. Quelle que soit la distance qui les sépare, leurs comportements sont instantanément corrélés, sans aucune transmission d'information. Quant au monde macroscopique, sa globalité nous est démontrée par le pendule de Foucault dont le comportement s'accorde non pas à son environnement local, mais à l'univers tout entier. Ce qui se trame sur notre minuscule Terre se décide dans l'immensité cosmique.

Le concept d'interdépendance dit que les choses ne peuvent se définir de manière absolue, mais seulement relativement à d'autres. C'est, en substance, la même idée qui définit le principe de la relativité du mouvement en physique, énoncé pour la première fois par Galilée, puis repris et développé au plus haut point par Einstein. « Le mouvement est comme rien », disait Galilée. Il voulait dire par là que le mouvement d'un objet ne peut être défini de façon absolue, mais seulement par rapport au mouvement d'un autre objet. Aucune expérience ou mesure faite par un passager dans un wagon de chemin de fer qui se déplace à une vitesse constante et dont toutes les fenêtres sont fermées ne lui permettra de dire si le wagon est immobile ou en mouvement. C'est seulement en ouvrant une fenêtre et en regardant le paysage défiler que le passager s'en rendra compte. Tant qu'aucune référence n'est faite à l'extérieur, le mouvement est équivalent au non-mouvement. Les choses n'ont pas d'existence en elles-mêmes, mais seulement par rapport à d'autres événements, dit le bouddhisme. Le mouvement n'a de réalité que par rapport au paysage qui passe, dit le principe de la relativité.

Le temps et l'espace ont aussi perdu le caractère absolu que leur avait conféré Newton. Einstein nous dit qu'ils ne peuvent se définir que relativement au mouvement de l'observateur et à l'intensité du champ de gravité dans lequel il se trouve. Aux abords d'un « trou noir », singularité dans l'espace où la gravité est si intense que même la lumière ne peut plus en sortir, une seconde peut prendre des airs d'éternité. Comme le bouddhisme, la relativité dit que le passage du temps, avec un passé déjà révolu et un futur encore à venir, n'est qu'illusion, car mon futur peut être le passé d'un autre et le présent d'un troisième : tout dépend de nos mouvements relatifs. Le temps ne passe pas, il est simplement là.

Découlant directement de la notion d'interdépendance il y a celle de la vacuité qui ne signifie pas le néant, mais l'absence d'existence propre. Puisque tout est interdépendant, rien ne peut se définir et exister par soi-même, La notion de propriétés intrinsèques existant en elles-mêmes et par elles-mêmes n'est plus de mise. De nouveau la physique quantique nous tient un langage étonnamment similaire. D'après Bohr et Heisenberg, nous ne pouvons plus parler d'atomes ou d'électrons en termes d'entités réelles possédant des propriétés bien définies, comme la vitesse ou la position. Nous devons les considérer comme formant un monde non plus de choses et de faits, mais de potentialités. La nature même de la matière et de la lumière devient un jeu de relations interdépendantes : elle n'est plus intrinsèque, mais peut changer par l'interaction entre l'observateur et l'objet observé. Cette nature n'est plus unique, mais duelle et complémentaire. Le phénomène que nous appelons « particule » prend la forme d'ondes quand on ne l'observe pas. Dès qu'il y a mesure ou observation, il reprend son habit de particule. Parler d'une réalité intrinsèque pour une particule, d'une réalité existant sans qu'on l'observe, n'a pas de sens car on ne peut jamais l'appréhender. Rejoignant le concept bouddhique de samskara, qui veut dire « événement », la mécanique quantique relativise radicalement la notion d'objet en la subordonnant à celle de mesure, c'est-à-dire à celle d'un événement. De plus, le flou quantique impose une limite fondamentale à la précision de la mesure de cette réalité. Il existera toujours une certaine incertitude soit dans la position, soit dans la vitesse d'une particule. La matière a perdu sa substance.
*oui-il-y-a-une-biologie-des-sentiments 489407.html - (254 clicks)
in Oui, il y a une biologie des sentiments
*search - (222 clicks)
in Coucou c'est Tesla, l'énergie libre.
*search - (123 clicks)
in Tous végétariens demain... Libérons nous, Libérez les...
*L'impérialisme américain et le pétrole de la Caspienne - (80 clicks)
in L’impérialisme américain et le pétrole de la Caspienne
Workers World - L'impérialisme américain et le pétrole de la Caspienne Onze importantes compagnies pétrolières ont installé des avant-postes sur la Caspienne
*Die Germanische Neue Medizin von Dr. med. Mag. theol. Ryke Geerd Hamer - (337 clicks)
in La médecine nouvelle du Dr HAMER
*The German New Medicine - (497 clicks)
in La médecine nouvelle du Dr HAMER
*AKTION ELIANT - (132 clicks)
in Les produits Demeter et Weleda menacés par des mesures de l’ EU
*Eliant
in Les produits Demeter et Weleda menacés par des mesures de l’ EU
*Eliant - (113 clicks)
in Les produits Demeter et Weleda menacés par des mesures de l’ EU
*AKTION ELIANT - (102 clicks)
in Les produits Demeter et Weleda menacés par des mesures de l’ EU
*Don Quichotte Prophete d'Israël - (280 clicks)
in Don Quichotte prophète d’Israël
*301 Moved Permanently - (102 clicks)
in LE MARLOU ET SA MEUF Chronique hebdomadaire de Philippe Randa
*La Trame - Se soigner par l'énergie du Monde
in LA TRAME
*Amazon.fr : Alchimie : Etudes diverses sur la discipline alchimique et le sacré hermétique: Livres: Eugène Canseliet - (154 clicks)
in ALCHIMIE – Nouvelles études diverses sur la Discipline alchimique et le Sacré hermétique
*Kabbale hébraïque et connaissance - (161 clicks)
in Don Quichotte prophète d’Israël
Dominique Aubier
Portrait d'un écrivain

DOMINIQUE AUBIER est l'auteur de plus de trente ouvrages de référence. Spécialiste du langage et ses rapports ontologiques avec le réel et le vivant, elle a découvert le cryptage hébraïque de Don Quichotte. Son oeuvre est d'une modernité impressionnante.

Née en 1922 dans le département du Var, elle s'engage dans la Résistance pendant la Seconde guerre mondiale et gagne Grenoble où elle rencontre son futur mari, Guy Genon-Catalot, alors étudiant en médecine et lui aussi, officier de la Résistance. Au début des années 1950, elle publie six romans aux éditions du Seuil qui sont de remarquables précurseurs du nouveau-roman. La Nourriture du Feu, Vive ce qu'on raconte, la Reïna, sont desservis par un langage imagé où la force des métaphores construit une narration au réalisme de braise.

Invitée en Italie par le cinéaste ROBERTO ROSSELLINI, elle collabore à l'écriture de scénarii, et publie Le secret de Pulcinella qui élucide le langage codé de la Commedia dell'arte.

Fascinée par DON QUICHOTTE, l'auteur se rend en Espagne. Nous sommes en pleine époque franquiste. Elle publie, Espagne dans la collection Petite Planète, un best seller en collaboration avec MANUEL TUÑON DE LARA, qui sera traduit en une vingtaine de langues. Elle réalise deux ouvrages sur le mythe de la corrida : le premier, en collaboration avec la photographe Inge MORATH de l'agence Magnum, couverture originale composée de gravures dorées au fer, tout spécialement réalisées par PABLO PICASSO. Le second ouvrage est illustré par des photographies de BRASSAÏ, préfacé par HENRY DE MONTHERLANT.

L'auteur s'installe dans la Province d'ALMERIA, à CARBONERAS, village andalous isolé entre mer et désert, pays de ciel et de lumière. Sa demeure ressemble à un palais Almohade aux murs épais de soixante centimètres, sorti droit du 12°siècle --dont elle dessine les plans. Un lieu de rendez-vous : le village devient le centre d'une activité intellectuelle autour du ZOHAR et de DON QUICHOTTE.

À cette époque, on côtoyait à Carboneras de nombreuses célébrités : les peintres HANS HARTUNG, SOTO, ASSIS... Le monde du cinéma vient s'y installer : ORSON WELLES, OMAR SHARRIF, PETER O'TOOLE... et autres rescapés de l'éprouvant tournage de LAURENCE D'ARABIE dont plusieurs scènes furent tournées aux alentours. Mais recluse dans la forteresse initiatique, loin du tumulte des stars, inlassablement, DOMINIQUE AUBIER poursuit son projet. C'est à cette époque qu'elle découvre que la forme des lettres hébraïques correspond exactement au spectre sonique résultant de leur énonciation. Elle publie une série d'œuvres majeures dont Le principe du langage ou l’alphabet hébraïque un ouvrage qui, jusqu'en Israël, fait autorité en matière de décryptage des lettres hébreues.

Elle publie Le cas juif et L’Urgence du sabbat qui établissent le sens du judaïsme et de la mission juive. Dans Réponse à Hitler, l'auteur décode le langage de MAÏMONIDE, trace les corrélations anatomophysiologiques des sefirots, dévoile le sens de la circoncision et donne la signification de la SHOA. Ce livre, rédigé pendant ses années d'exil, loin des tapages médiatiques et des modes littéraires, vaut à DOMINIQUE AUBIER le respect des meilleurs Talmudistes.

La Synthèse des sciences naît en Espagne dans les mêmes conditions. Lumière, exactitude, précision de la pensée. Ce livre établit le statut ontologique de la Science et distingue, parmi les nombreuses traditions du monde, celle qui parle la langue d'Or du réel. Cet ouvrage vaut à son auteur deux propositions à un prix Nobel.

C'est encore dans la demeure andalouse de l'écrivain, à l’issue de la première édition de Don Quichotte, prophète d’Israël, que fut préparée, dans le secret, (mais c'est aujourd'hui un fait qui peut bien être exposé ouvertement), une décision politique majeure : là, fut mise au point, en 1966-1967, avec le ministre MANUEL FRAGA IRIBARNE, l'abrogation des édits d'expulsion des Juifs datant de 1492 qui étaient restés en vigueur à travers les siècles. C'est également sur la base des ouvrages de Dominique Aubier (Urgence du Sabbat, Don Quichotte prophète d'Israël) que furent établies les relations diplomatiques officielles entre l'Espagne et la Terre Sainte.

DOMINIQUE AUBIER a en effet dévoilé la teneur métaphysique de la mission espagnole. Elle a exploré l'intime adhésion ibérique au mythe vivant qu'est DON QUICHOTTE. Traductrice dans sa jeunesse de LOPE DE VEGA et du conquistador BERNAL DIAZ DEL CASTILLO, elle plonge cette fois dans le texte original de CERVANTÈS et en rapporte un trésor. Elle découvre que l'écriture du Prince des génies est codée, cryptée, et qu'au moyen d'une lecture affinée aux règles herméneutiques de la Kabbale hébraïque, DON QUICHOTTE devient lisible au-delà du sens littéral. Don Quichotte, Prophète d'Israël est le premier ouvrage au monde mettant au jour cette trouvaille. L'ouvrage, traduit en espagnol sous le titre Don Quijote Profeta y cabalista, connaît depuis plus de trente ans un succès jamais démenti dans le monde hispanique. Il fallait une puissance réflexive hors du commun pour atteindre à ce dévoilement ! Le talmudiste ABRAHAM EPSTEIN a reconnu la valeur de ces investigations.

L'œuvre de DOMINIQUE AUBIER est fondatrice de sens. Par la générosité de son écriture, elle me fait penser à Jehuda Halevi ou encore à l'iranien Rûzbehân, l'auteur du Jasmin des Fidèles d'Amour, dont chaque poème polit une perle précieuse destinée aux Amants de vérité. À ceci près que Dominique Aubier emploie un langage de notre temps, compréhensible directement car libéré du symbolisme et des métaphores.

C'est encore en Andalousie qu'elle écrit La Face cachée du Cerveau. Cet ouvrage est devenu, au fil du temps, un livre-culte. Traduit en Allemand à l'initiative de l’Institut des recherches systématiques de Heidelberg, il en est à sa troisième réédition. Il présente le motif d'universalité propre à l'ensemble des rites et traditions du monde. Il rassemble les normes traditionnelles sur les linéaments composant la structure du cortex. De cette restitution à la cause est issu le Code initiatique. Code universel en cela qu'il expose les règles que pratiquent les initiés de toutes traditions et qu'il fournit la table des valeurs du motif unique, du modèle sur lequel s'établit le réel. Ce livre met au clair le Système des systèmes et constitue un apport considérable à la compréhension des systèmes vivants. Je ne crains donc pas d'affirmer que DOMINIQUE AUBIER est le penseur le plus en phase avec son temps !

C'est toujours dans cette demeure andalouse qu'André CHOURAQUI vint s'inspirer pour sa traduction de la Bible. C'est aussi là que fut élaborée la traduction en Français du Sepher Ha Bahir.

C'est dans cette maison que VÉRONIQUE SKAWINSKA écrivit le compte-rendu de son aventure, publiée chez Denoël, sous le titre Rendez-vous sorcier avec Carlos Castaneda. Grâce à cet ouvrage, de nombreux lecteurs de CARLOS CASTANEDA comprirent que La Face cachée du Cerveau restituait la grille, la table des valeurs dont se servent tous les initiés du monde, notamment les chamans amérindiens dont la fine perception symbolique méritait à juste titre l’hommage que lui rend Dominique Aubier.

DON QUICHOTTE ne laisse aucun répit à qui en ouvre la première page ! L'auteur suit le conseil de CERVANTÈS qui envoie GAYFEROS, le Montreur de Marionnettes et MELISANDRE en France. C'est donc en Normandie que s'installe la méridionale, dans une propriété que lui désignent les signes. Experte en lecture scripturaire, elle applique au quotidien l'enseignement de DON QUICHOTTE. En effet, la vie nous adresse des rébus dont l'intelligence doit se saisir et décoder le sens. C'est là, dans le Val d’Iton, dans la discrétion d'une existence modeste, que Dominique Aubier poursuit son investigation. Elle publie L’Ordre Cosmique, un livre où les arguments empiriques des sciences croisent de près les valeurs gnostiques des initiés. Ce livre opère l'exégèse du verset biblique Exode 3,14. Ici, nous sommes avec Moïse, au Sinaï, au cœur du Buisson Ardent : le sens de l'Univers, le sens de l'homme et sa place dans le monde nous sont dévoilés.

Surgit un ouvrage inattendu, dont le titre surprend ses lecteurs : La Puissance de Voir, selon le T’chan et le Zen. Surprise, car personne ne pensait que la spécialiste de DON QUICHOTTE s'intéresserait au Taoïsme. Est-ce une digression ? Bien au contraire : DOMINIQUE AUBIER procède à une étude de la pensée bouddhiste dont elle livre les clés en référant l'édifice conceptuel de la leçon orientale au motif fondateur. Faisant le lien entre l'enseignement biblique et celui de la haute tradition chinoise, elle décode des dizaines de Koans, (ce qu'en japonais on appelle les Hai Ku) : énigmes pour les uns, aphorismes touristiques pour les autres, quand il s'agit en réalité du concentré imagé maximal que la pensée puisse produire quand elle comprend et cherche à communiquer les lois de l'esprit. Le grand héros de ce livre est BODHI DHARMA, le 28° patriarche du bouddhisme qui renonça à l'Inde pour fonder en Chine le temple de Tchao-lin et la discipline du Kung Fu.

Dominique Aubier enchaîne avec plusieurs ouvrages didactiques. Catalina, la bonne aventure dite aux Français est le premier d'une série qui montre que la Connaissance est un outil efficace dans la gestion des affaires du monde. Ce livre fait une mise au point sur le dialogue entre Israël et l’Islam. Elle revient sur le voyage historique d'ANOUAR AL SADAT en Israël. Usant des techniques kabbalistiques, elle donne le sens de ce geste inspiré. Les révélations sont poignantes qui désignent la mission sacrée d'Israël, dont seule la réaffirmation de l'Alliance abrahamique permettrait de réaliser la paix au Proche-Orient.

Le Réel au pouvoir, rédigé dans ce même souci pédagogique, dresse le portrait de la crise culturelle et propose la solution pour en sortir : l'auteur suggère d'adopter un système de pensée capable d'inspirer un projet civilisateur libérant une autre manière de concevoir le réel. Ce projet précise-t-elle, ne peut se passer de métaphysique, science de l'esprit qui a pour objectif de situer le sens de l'humain et de la terre. Dans un autre ouvrage très pragmatique, Lire sa Vie et décrocher sa timbale de destin, elle réalise une magnifique analyse de la victoire de l'équipe de ZINEDINE ZIDANE à la coupe du monde de football : une lecture décapante des signaux rappelle que le ballon rond est un symbole cosmogonique. La France serait donc particulièrement désignée pour en être la championne. Championne de quoi ? De la Connaissance initiatique ? Il reste bien du travail à faire pour que l’Hexagone s’éveille à la notion d’Esprit, et pourtant, il existe une sensibilité profonde de la population de ce pays, convaincu du grand dessein qui doit être le sien.

Surviennent les tempêtes qui, lors du passage à l'an 2000, ravagent le pays. La cinéaste JOELE VAN EFFENTERRE rend visite à DOMINIQUE AUBIER. Elles ne s'étaient pas revues depuis 30 ans, mais le souvenir de leur ami commun GILBERT BOVAY, qui réalisa Toro, un film pour la télévision sur une explication du mythe de la corrida, ressoude une amitié que ni le temps ni la distance n'ont amoindrie. La décision est prise: la cinéaste et son équipe (YORGOS ARVANITIS, DANIEL OLLIVIER) tourne Après la Tempête. Dominique Aubier y présente le sens des cataclysmes: le sens des désastres qui assaillent la planète : marée noire, sécheresses ou cyclones, la responsabilité humaine est maximale. Même pour un tremblement de terre, une éruption volcanique, tout dépend du comportement humain. Oui, nous sommes responsables des désastres dont nous nous plaignons !

Tous ceux qui connaissent l'écrivain pourront le confirmer : DOMINIQUE AUBIER est une femme simple, cordiale, facilement accessible. Pourvu que la conversation soit pimentée d'esprit. Sa vie quotidienne ? Elle consulte l'Invisible --même pour lacer mes chaussures, dit-elle avec humour. Une vie de travail, dédiée à son œuvre, et cependant humaine, simplement humaine. Pour preuve, l'Agence France Presse de Londres signala, sans excès, que sa maison andalouse était le meilleur restaurant au sud de la Loire. Aujourd'hui, sa maison normande, réputée pour la cuisine qui s'y prépare, est considérée -- toujours sans excès, mais l'auteur n'est-elle pas une méridionale -- comme la meilleure auberge au nord du Guadalquivir ! DOMINIQUE AUBIER y reçoit sa famille : un fils avocat et une fille professeur de mathématiques. Elle a quatre petits-enfants qui répondent aux noms de FRANCA, JESSICA, MARINA et ROMAIN sans oublier CHARLOTTE : confiante en cette ligne d'horizon, elle n'a de cesse d'écrire. Chacun de ses ouvrages est un pari sur la vie.

En mai 2001, sollicitée par le journaliste MARC - LAURENT TURPIN, l'ancien rédacteur en chef du Journal du Bien Vivre, elle donne une passionnante interview ayant pour thème les catastrophes naturelles qui ébranlent la planète. De cette rencontre naît le livre Ces désastres qu’on nous fabrique. L'auteur analyse les modifications climatiques, les intempéries, les épidémies, la vache folle, les marées noires, le terrorisme, les violences. Mais elle ne se contente pas, comme la plupart des penseurs, d'exposer l'étendue du désastre. Elle apporte la solution qui permettrait d'y échapper ! Ce livre a une dimension quichottienne, réaliste, pragmatique. On voit comment l'auteur applique les critères initiatiques pour comprendre les événements, et proposer une solution.

Et voici qu’à l'occasion du 450° anniversaire de la mort de CERVANTES, elle produit, coup sur coup, deux volumes de 450 pages ! Un décryptage raffiné. L'auteur identifie RABI AQIBA, dont la pensée se dissimule sous le masque de GASABAL, l'un des personnages de Don Quichotte ; elle dévoile le sens de toutes les images allégoriques des Noces de CAMACHO. Dans ces ouvrages, DOMINIQUE AUBIER traite de LOURIA (LURIAH), (QAV et TZIMTZOUM). Elle situe cependant CERVANTES au-delà de l'actuation religieuse. CERVANTÈS s'adresse aux Nations, il clôture les travaux kabbalistiques, relance le message vers un pays dont il prononce dix-huit fois le nom tout au long de son roman : la France. Tzarfat. Dix-huit, ce chiffre désigne en hébreu : la vie... DOMINIQUE AUBIER présente l'intercession de CERVANTES comme un acte d'ordre messianique. C'est chose désormais admise par les universités : Dominique Aubier est l'auteur qui a découvert le codage hébraïque dans Don Quichotte. Son expertise est formelle : DON QUICHOTTE intègre la leçon kabbalistique, mais il ne se contente pas d'une adhésion à quelque formalisme religieux ou cultuel : il libère le langage des traditions pour leur donner une première forme ouverte. Il donne l'identité du motif universel, au chapitre LXII du volume 2. Qui, dès lors, pourrait qualifier cette découverte d'anecdotique ? Ne sommes-nous pas, chez Don Quichotte, en présence d'une action d’inspiration… messianique ? … Le messie, le messianisme, des mots dont peu de gens savent de quoi il retourne exactement ! Dominique Aubier en donne une explication claire, précise et détaillée en s’appuyant sur l’alphabet hébreu.

NIETZSCHE pressentait qu'une grande voie du Sud drainât la Vérité.

DOMINIQUE AUBIER démontre que cette voie, c'est celle qui, partant d'ISRAEL, donneur d'information, s'adresse à l'Europe par l'Espagne où CERVANTES agit en révélateur et transmetteur. Dominique AUBIER a repris ce message de Don Quichotte, lui a fait passer les Pyrénées et l'a inscrit en France. C'est en effet sur le territoire de la France, Tzarfat, selon la prophétie biblique du prophète OBADIA, que la voie du Sud doit rencontrer celle du Nord, non pas dans un affrontement des religions, mais dans un esprit d'élucidation, d'exégèse, d'intelligence.

DOMINIQUE AUBIER se situe dans la continuité d'un lignage, dont la racine se trouve en ISRAEL, dans les vignes de YAVNE. Son œuvre offre au monde une possibilité de sortir du puits : quitter les formes anciennes du symbolisme, des rituels, des religions, et ouvrir l'intelligence à recevoir le sens. La continuité de son oeuvre est remarquable. Elle s'organise comme un arbre, développe une seule pensée, progressivement soutenue, et s'articule sur ses propres besoins, devenant de plus en plus vivante, libre et explicite. Le but restant, de livre en livre, toujours le même : offrir à tous Le Secret des secrets.

Le Pouvoir de la Rose est un livre qui donne au lecteur de nombreuses clés à l'aide desquelles il peut lui-même lire le sens de sa propre vie. DOMINIQUE AUBIER y résout l'énigme et le symbole de la Rose. Elle réalise dans cet ouvrage la lecture initiatique de trois films : Monsieur Klein, de Joseph LOSEY ; Quai des brumes et Hôtel du Nord de Marcel CARNÉ. L'auteur dévoile également l'identité de METATRON et sonde le mystère jamais éclairé des concepts kabbalistiques du ROUAH, du NEFESCH et la NESCHAMA qui inscrit dans nos noms le sens de nos existences.

Récemment, son livre-culte La Face cachée du cerveau a été traduit et édité en Allemagne à la demande de l'Institut des recherches systémiques de Heidelberg.

Sa traduction en Anglais vient tout juste d’être achevée.

DOMINIQUE AUBIER prévoit encore un vaste chantier qui lui prendra encore plusieurs années. Son livre La 23ième lettre de l’Alphabet Hébreu présente la fantastique étude d'une lettre hébreue méconnue, bien que consignée dans la Bible. Un 23ième caractère hébreu, une lettre de structure, qui établit l'ontologie de l'alphabet dans sa pleine puissante révélatoire. Ce livre magistral est le premier de trois ouvrages s'inscrivant dans la série La Haute Kabbale de l'Eternité.

Son tout dernier ouvrage, paru en 2006, est une courte étude sur le Cinéma indien, son symbolisme et ses sources d’inspiration. Ces films indiens déroulent en effet sur les écrans des images nécessitant une exégèse que seule une lecture kabbalistique adaptée peut fournir : en effet, la Kabballe hébraïque possède la clé du décryptage des rébus filmés par le cinéma indien. Dominique Aubier vient tout juste de terminer son livre La Porte de L’inde où elle met au clair l'extraordinaire corrélation entre les lettres hébraïques et leur fantastique projection sur les écrans du 7ième art en Inde. Cet ouvrage constitue le second volume de La Haute Kabbale de l'Eternité.

:::::::::::::::::::::::::::
FILMOGRAPHIE

Dominique Aubier est une cinéphile avertie.

Collaboratrice des Cahiers du Cinéma dans les années 60, ce fut elle qui lança en France le cinéaste Fellini grâce à la remarquable critique qu'elle a consacrée au film La Strada. Parmi ses films préférés, certains classiques de Hollywood comme Gilda ou An Affair to remember. Plus actuellement, son centre d’intérêt porte sur le cinéma indien. Dans son livre, l’auteur a effectué une sélection rigoureuse permettant de dégager les oeuvres les plus parlantes du point de vue initiatiques, comme Lagaan, Swades, Mohabbatein, Paheli, Kal Ho Naa Ho, Kuch Kuch Hota Hai, Dil Se, Kal ho na ho etc.

Plusieurs cinéastes ont consacré des films à la pensée et au travaux de l'écrivain.

Toro

Film de Gilbert Bovay, 40 mn, T.S.R. Télévision suisse romane, 1967. Dominique Aubier explique le mythe de la corrida et ses articulations archétypales. Document ethnologique. Film tourné en Andalousie.

Après la Tempête,

Au lendemain des tempêtes qui ont dévasté la France lors du passage à l'an 2000, la cinéaste Joële van Effenterre s'est interrogée sur le sens du cataclysme. Elle s'est rendue chez Dominique Aubier, en Normandie, et lui a posé des questions sur le sens des événements, le sens de nos vies.

Film documentaire de Joële van Effenterre, 2001, images : Yorgos Arvanitis ; 90 mn, tourné en 35 mm, production Mallia-film/Les Documents Cinématographique/ Centre National du Cinéma. Disponible en vidéo.

L’Oeil intérieur

Ce film a été tourné lors d'un séminaire donné par Dominique Aubier à Damville, en Normandie. Comment lire sa vie ? Comment apprendre les critères initiatiques ? L'auteur a pris pour support pédagogique le cinéma et présente la structure et les lois du réel, en pleine action dans les chefs d'œuvre de l'âge d'or hollywoodien, tels que les grands cinéastes ont sû les y inscrire. Elle et lui, Gilda, Dark Passage, Bus Stop, Pi de Darren Aronofsky, Le facteur sonne toujours deux fois de Tay Garnett, font l'objet d'une passionnante analyse systémique et initiatique.

L'Œil Intérieur, film d'Olivier Raimbault, Régis Guyomarch et Thibault Visse (double DVD, 2004).

Interview filmée de Dominique Aubier

Brève (et passionnante) interview de l'écrivain à propos de Don Quichotte : Interview filmée de Dominique Aubier

El Secreto de Don Quijote

Documentaire espagnol (sous-titrage en anglais) de Alberto Martínez Flechoso et Raúl Fernández Rincón sur le codage kabbalistique de Don Quichotte. Production Luca-films, Madrid 2005. Le codage hébraïque de Don Quichotte, avec Dominique Aubier. Tourné avec le soutien de la Communauté Séfarade de Madrid. Prix du meilleur documentaire au Festival Las Duñas, à Fuenteveruna, aux Iles Canaries.

Pour tout contact ou pour acquérir un livre :

M.L.L. La Bouche du Pel - BP 16 - F. 27 240 DAMVILLE (France)

fax : 00. 33. / 02. 32. 24. 22. 98 - tél : 00. 33. / 06. 13. 16. 67. 45




C'est en Espagne qu'elle a découvert que Don Quichotte était un livre crypté : sous l'apparence du roman, Cervantès a écrit un immense traité de la Connaissance codé en langage de kabbaliste. Don Quichotte met en pratique toutes les lois de l'herméneutiques, toutes les règles kabbalistiques, comme le Notarikon, le Tzérouf, le Héquech.

Dans tous ses livres, Dominique Aubier réserve une place importance à la Connaissance hébraïque. Ses travaux dépassent toute forme de religiosité ou d'adhésion cultuelle ; ils touchent à l'essence du judaïsme, son ontologie, sa beauté et perfection.

La puissance de ses investigations culmine dans son ouvrage : La 23ième lettre de l’Alphabet Hébreu.

Popular