Skip to main content Help Control Panel

ARSITRA.org - Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel

Bénéficier du nécessaire. Se consacrer à l'Essentiel.

Home «   People «  

Lucas

Qui a déjà tenté des expériences avec les pyramides? Réponses souhaîtées!

Started by Cirdec on Jul. 31 2006, with Julien, David Morand, Lucas, Jean max, Boisrobert, Gildas, ...

Construire sa propre pyramide!

33 contributions, including:

Play Free online Flash Games on your PC


ninja games online
mahjong alchemy games
super fighters 2 games
bombit 5 games

By Ardelle Abram on Nov. 10 2016

à propos du docteur Hamer, long mais très édifiant... Programme de Jean Jacques Crèvecoeur

Started by de Villers Grand-Champs Cédric on Mar. 19 2009, with Julien, J. Bousquet, David Morand, Lucas, Parvari, ...

56 contributions, including:

"

Bien d'accord avec vous merci d'avoir réagi ! Nous avons toujours souhaité laisser chacun s'exprimer librement mais nous serons désormais plus attentifs à l'expression de cette liberté car nous savons maintenant que les jugements, les critiques et même les constats ne font qu'accentuer et creer ce que nous refusons ! Nous vivons dans un cylindre de miroirs et ce que nous projetons nous revient. C'est donc nous même que nous jugeons, critiquons ect ! Ce n'est pas ainsi que nous retournerons en Eden. Bonne journée.

"
By Bousquet Jacqueline on May 7 2010

Hamer - Jean Jacques Crèvecoeur - Anti sectes

Qui m'expliquera ce qu'est une "PANDÉMIE" ?

Started by de Villers Grand-Champs Cédric on May 4 2009, with J. Bousquet, Lucas

4 contributions, including:

Pour plus de clarté, mes amis, la preuve concrète d'une affirmation (pouvant à première vue sembler à contre-courant des idées reçues) en augmentant la valeur, examinons ensemble le limpide exemple de la tuberculose (Tb) et la très concrète explication de l'erreur de la fausse conception pandémique. Et noter je vous prie que mon exemple est d'autant bien choisi que l'Organisation mondiale de la santé déjà en fait l'annonce par une progression constatée du retour de la soi-disant terrible Tb devant s'accentuer à l'échelle planétaire.

Graphiquement exposée et en contexte historique, avec un recul de 90 ans environ, nous obtenons avec cette soi-disant maladie deux fortes "pandémies" avec pour points culminants sur notre graphique très précisément la fin des deux grandes guerres mondiales et progressivement un retour à la normale. Donc une pandémie après 1918 et une autre dès après 1945.

Avec ce graphique exposant la réalité clinique de cas observés de la Tb que vous retrouverez à la page 51 de l'ouvrage de R. Cannenpasse-Riffard, intitulé Biologie, Médecine et Physique QUANTIQUE, coll. Résurgence, maintenant référez-vous aux nouvelles et irréfutables lois biologiques.

1- Par la quatrième de ces lois, le système ontogénétique des microbes, nous savons que la Tb a pour rôle la destruction et le déblaiement de la tumeur ou des tumeurs dans les alvéoles pulmonaires.

2- Par la première loi, la loi d'airain (Iron Rule) du cancer, nous savons quel est le choc biologique précis et spécifique correspondant aux alvéoles pulmonaires et au relais «poumons» dans le tronc cérébral, partie du cerveau ancien, observable sur la scannographie cérébrale = peur de la mort !

La correspondance cohérente entre la guerre et la mort n'a point à être discutée.

3- La soi-disant pandémie a pour explication scientifique des plus logiques le fort nombre d'individus expérimentant le même choc biologique en temps de guerre à partir du déclenchement des hostilités.

4- Le retour de la Tb au présent s'exerce dans un fort climat d'incertitude où la peur de la mort par «pandémie» enclenche chez les individus le programme biologique bien fondé aux trois niveaux corrélés =

1) psyché

2) impact au cerveau visible dans le relais «poumons» du tronc cérébral

3) La radiographie pulmonaire révèle les opacités conséquentes à l'ordre du cerveau d'augmenter la capacité respiratoire dans les poumons et donc au corps de produire plus de cellules afin d'aller capter la moindre petite parcelle d'air pour respirer et survivre !

Le conflit résolu par la fin de la menace (sur notre graphique précisément la fin des deux grandes guerres), la mycobactérie de la tuberculose entre en jeu ayant reçu du cerveau l'ordre de désagrérer ces amas de cellules maintenant inutiles, car les individus se remettent «à mieux respirer» la guerre étant terminée. Ces cellules produites par l'organisme en sympathicotonie, soit durant la phase active du choc étant différenciées par leur aspect, la Tb ne désagrège que celles-ci et jamais les cellules saines.

Les microbes ne s'attaquent qu'aux tissus morbides selon leur intelligence biologique et selon le processus évolutif de l'espèce. Les travaux d'Antoine Béchamp sont hautement lumineux sur ce point car les microbes détruiront tous et seulement les tissus morbides.

Le cerveau est préoccupé par notre survie mais non par la qualité de celle-ci et si les tissus morbides sont supérieurs en nombre aux autres, le déblayage peut dans certains cas provoquer la mort de l'individu ou de l'animal. Vous pouvez y percevoir un drame ou mieux l'intelligence de la nature à l'oeuvre dans la survie et l'évolution de l'espèce en constant un repositionnement face à son environnement.

5- Si vous invalidez le travail de la Tb par une substance chimique ou naturelle sympathicotonique, votre soi-disant malade semblera mieux se porter mais ce sera alors illusion pure d'une amélioration de son état. Dès que le terrain biologique y sera de nouveau favorable la Tb reprendra son salutaire travail mais par le fait que le terrain a déjà été miné, son activité sera hautement multipliée et donc plus forte. Le «Foyer de Hamer» au cerveau aura une masse plus volumineuse lors de cette deuxième tentative et par l'effet accordéon, fragilisé. En vagotonie, la phase Pcl A témoignera de l'actitivé plus forte et lors de la crise épileptoïde, entre les phases Pcl A et B (post-conflictolyse dont) risque d'être fatale par la grosseur de l'oedème cérébral à expulser pour le balancement en Pcl B et le retour à la normotonie!

Si vous vous penchez seulement sur l'organe et les processus biochimiques et tentez donc de les corriger par un apport de substances extérieures, vous négligez cet impact au cerveau au relais poumons lequel par rétractations et croissances en alternance, par les passages constants de la vagotonie à la sympathicotonie occasionnés par les substances, vous risquez fort de bousiller les efforts de l'organisme vers la normotonie et de favoriser la mort par une crise épileptoïde d'une intensité fatale. Votre patient n'atteindra point la Pcl B par la grosseur de l'oedème cérébral, essentiellement !

Et cela nous le voyons également quand un organe est retiré du corps, le programme biologique se poursuivant au relais cérébral ! Vous direz alors que le patient est décédé d'un AVC ! Et les «Foyers» réparés au cerveau de nos jours sont considérés comme des tumeurs cérébrales ! Si vous ouvrez le cerveau, c'en est fait de votre patient et ne vous étonnez point des troubles de comportement observés ensuite, car vous bousillez sérieusement ainsi son ordinateur central et ses programmes biologiques bien fondés. Toute intervention et opération au cerveau est folle, traumatique et dramatique car elle cause un débalancement vibratoire irréversible.

Donc si le patient décède ce sera par la substance ayant invalidé la Tb dans son travail et son retour conséquent en force dès les conditions à nouveau favorables, et le trop gros volume de l'oedème cérébral à expulser, autrement l'expulsion réussit et la cicatrisation suit comme le retour à la normotonie.

6- Le déclin de la tuberculose, à cause des vaccinations, antibiothérapie, pénicilline, etc. ayant invalidé la mycobactérie est une très très mauvaise nouvelle et d'ailleurs pour preuve nous observons un nombre croissant de nodules aux poumons conséquence de son absence ! Si la Tb ne peut plus faire son travail correctement, les tumeurs restent en place ! Le choc est résolu, celles-ci sont inoffensives et ne pertubent point l'organisme. Mais maintenant lors d'analyses médicales de routine, les médecins diagnostiquent erronément comme des «cancers» ces nodules encapsulés et inertes !

7-L'idée de renforcer l'immunité (la communication cellulaire) par une substance extérieure, synthétique, chimique ou biologique, naturelle, relève d'un esprit guerrier d'augmenter les défenses pour lutter et d'une ignorance des programmes biologiques et mécanismes naturels de l'organisme autant que de la non compréhension et du non respect du cerveau, de ses décisions et ordres supérieurs !

Le cerveau contient tous les programmes de l'espèce à partir de l'anneau archaïque et donc les solutions appropriées à toutes les possibilités de chocs biologiques dans toutes ses parties, au nombre de quatre (cervelet, tronc cérébral, moelle cérébrale et cortex cérébral), corrélés aux feuillets embryonnaires, et toutes les manifestations physiques sont les fruits de ses commandes pour rétablir les perturbations aux organismes présents dans le corps, ses alliés et collaborateurs.

8- Si vous prescrivez des substances en autant que vous sachiez à quel moment précis (phase active ? Pcl A ?, crise épileptoïde ?, Pcl B ?) les administrer afin de supporter le corps dans son repositionnement évolutif et donc de bien vérifier si elles sont vos substances sympathicotoniques ou vagotoniques, pour quel organe, correspondant à quel relais, quel est le choc initial spécifique, les autres chocs actifs ou consécutifs au choc du diagnostic (très souvent !) à suspecter et vérifier absolument !, etc...

Lucas
By Lucas on June 13 2009
Lucas
Monitor
Recent pages